header photo

Beach Boys . fr

... in our room ...

Keepin' The Summer Alive (1980)

Keepin' The Summer Alive (1980) est l'ultime production des Beach Boys au grand complet. C'est le dernier album sur lequel est crédité Dennis Wilson, mort en décembre 1983. C'est aussi le disque qui marque le retour de Bruce Johnston qui avait quitté le groupe en 1972. Retour remarqué puisqu'il en assure la production.
Une fois de plus, il s'agit d'essayer de relancer le groupe, représenté réuni sur le recto de la pochette pour la première fois depuis… Sunflower en 1970 ! (sur la pochette de 15 Big Ones, les Boys sont isolés dans des cercles olympiques). On y voit un dessin, au goût discutable, mettant en scène des Beach Boys en train de jouer sur une plage abritée sous une cloche de verre au milieu d'un paysage polaire. La dernière chanson de l'album, intitulée Endless Harmony, vient souligner cette volonté de montrer une image d'unité lisse : "Ocean lovers who like to harmonize, They're all brothers friends and brothers…". Le message est clair : envers et contre tout, les Beach Boys sont les ambassadeurs du rêve californien, des filles bronzées en maillot de bain (il y en a une sur la pochette) et de l'éternel hédonisme face à un monde devenu menaçant (voir l'attitude des deux ours blancs et les paroles d'Endless Harmony : "Striped shirt freedom brave the new worlds"). Bref, c'est le triomphe de la "formula" chère à Mike Love et l'affirmation du rôle patriotique que veut alors se donner le groupe. Cette façade ne doit pas faire illusion. Tout comme ses deux prédécesseurs, Keepin' The Summer Alive est plus une collection de chansons assez disparates qu'un album cohérent. La direction musicale de Bruce Johnston ne constitue qu'un liant artificiel. On peut noter l'absence de contribution de Dennis Wilson qui a manqué la plupart des sessions d'enregistrement. Les deux photos sur lesquelles il apparaît sur la pochette intérieure de l'album semblent avoir été prises lors de concerts. Cela en dit long sur les dissensions qui perdurent au sein du groupe et sur les problèmes personnels du batteur.

La chanson titre Keepin' The Summer Alive reflète le rôle de leader que tient alors Carl Wilson dans le groupe. Sur un riff proche de Louie Louie, il appelle à la préservation de l'éternel été. S'ensuivent deux titres signés Brian Wilson-Mike Love, comme au bon vieux temps. Passons sur Oh Darlin' dénuée d'intérêt. Dans Some Of Your Love, hormis le pont, on retrouve un peu de l'énergie du début des années 60. C'est le titre le plus accrocheur. Bruce Johnston a déclaré dans une interview qu'il voyait dans cette chanson la voie vers laquelle il fallait s'engager, celle de la power pop alors en plein développement. Vient ensuite Livin' With A Heartache, joli titre de Carl qui lorgne vers le country. L'arrangement de la reprise School Days de Chuck Berry ressemble comme un frère à celui de la version de Rock And Roll Music (15 Big Ones, 1976). Bref, une première face inégale mais qui tient à peu près la route. C'est alors que ça se gâte. Pourtant, il y a quatre chansons dont la musique est signée par Brian. L'arrangement grandiloquent de Goin' On peut énerver. Sunshine est vite oubliée. Seule la jolie When Girls Get Together sauve la face de justesse. La mélodie des couplets de Santa Ana Winds vaut le détour mais, là encore, l'ensemble ne convainc pas. Enfin, Endless Harmony : comme sur 20/20 (1968) ou Sunflower (1970), Bruce Johnston place un morceau qui détonne avec le reste. Bruce, seul au piano électrique, chante une mélodie passe-partout qui est suivie d'un hymne à l'Amérique mené par Carl.

A sa parution en 1980, un nouvel album des Beach Boys, c'était toujours bon à prendre pour le fan qui se ruait dessus en espérant grappiller de-ci de-là des miettes de la beauté passée. Malheureusement, Keepin' The Summer Alive est un album décevant dans son ensemble, plus anecdotique que mauvais. Passées les premières écoutes, il est resté rangé. C'est la dernière station avant la chute définitive des trois albums qui suivront.

Comme l'annonce sur la pochette le drap de bain sur lequel est assise la surfeuse ("Beach Boys World Tour 1980"), la sortie de l'album a été suivie d'une tournée mondiale. Le film sur le concert de Knebworth House (21 juin 1980) en Angleterre donne une idée de la prestation du groupe avec les six membres d'origine (avec Bruce). Le concert qui s'est tenu à Paris le 30 juin 1980 a reçu de mauvaises critiques. Pourtant ce n'était pas si mal. Brian était plus automate que jamais devant son clavier, Alan a présenté sa "Lady Linda" au public, Dennis, apparemment ivre, s'engueulait avec son frère Carl. Mais le show a été bon grâce à l'expérience et au talent du groupe et des musiciens qui l'accompagnaient.

Titres

  • Keepin' The Summer Alive
    (C. Wilson - R. Bachman)
  • Oh darlin'
    (B. Wilson - M. Love
  • Some Of Your Love
    (B. Wilson - M. Love)
  • Livin' With A Heartache
    (C. Wilson - R. Bachman)
  • School Days
    (C. Berry)
  • Goin' on
    (B. Wilson - M. Love)
  • Sunshine
    (B. Wilson - M. Love)
  • When Girls Get Together
    (B. Wilson - M. Love)
  • Santa Ana Winds
    (B. Wilson - A. Jardine)
  • Endless Harmony
    (B. Johnston)

Produced by Bruce Johnston

Editions originales
Caribou FZ 36283 - 03/1980 (Chart #75) (US)
Caribou S CRB 86109 - 03/1980 (Chart #54) (GB)
Caribou CRB 86109 - 1980 (FR)

Albums 1976 - 1980

15 Big Ones (1976)

15 Big ones

Love You (1977)

Love You

M.I.U. Album (1978)

M.I.U. Album

Light Album (LA) (1979)

Light Album

Keepin' The Summer Alive (1980)

Keepin' The Summer Alive

Live At Knebworth 1980 (2002)

Knebworth 1980