header photo

Beach Boys . fr

... in our room ...

L.A. (Light Album) (1979)

L’échec du MIU Album –dont Dennis disait, rappelons-le : « That album is an embarrassment to my life. It should self-destruct »- remet en selle les frères Wilson (Dennis et Carl) qui vont fournir une grande partie des titres de ce nouvel album, le premier pour Caribou, filiale de CBS. Carl co-signe 4 des 10 titres et Dennis apporte deux compositions (ce qui n’est plus arrivé depuis Holland), rescapées du naufrage de son deuxième album solo, Bamboo ; Brian co-signe Good Timin’ et est renvoyé à son bac à sable ; Bruce est rappelé pour produire l’album (on s’est effectivement rendu compte qu’il manquait un pilote dans l’avion). Tout semble au point sauf que… Nous y reviendrons.

Tout commence donc par Good Timin’, une ballade signée des frères Wilson (Carl et Brian) et chantée par Carl. Qualité des harmonies vocales, arrangement sans fioritures inutiles, tout s’annonce au mieux. Malheureusement, dès le deuxième titre, on déchante. Al, jamais en panne d'une mauvaise idée, réutilise une cantate de Bach - qui doit l'attendre depuis de pied ferme pour lui faire la peau - pour faire sa déclaration d'amour à sa femme Lynda. On a rarement entendu plus médiocre ni plus sirupeux. Les autres, momentanément durs de la feuille, accepteront pourtant d'en faire un titre phare des concerts de l'époque. Passons et précipitons-nous plutôt sur les trois titres qui suivent. Full Sail est une magnifique ballade co-signée par Carl et Geoffrey Cushing-Murray, de même que Angel Come Home, à laquelle la voix carbonisée de Dennis donne une intensité magistrale. On en dira autant de Love Surrounds Me, un des deux titres du projet Bamboo. La face A se termine par la contribution de Mike, Sumahama, qui, sans atteindre les sommets pré-cités, ne dépare pas l’album et la tonalité générale de cette face.

Au début de la face B, l’auditeur croit d’abord à une mauvaise blague : bercé par les ballades de la première face, il doute, se lève, vérifie : non, c’est bien le bon album et ce titre, voyons, nous en rappelle un autre : sur l’album Wild Honey en 67, un morceau sans grand intérêt, Here Comes The Night… C’est le même mais à la sauce disco ! Il faut se remettre dans le contexte, l’époque est au disco : Patrick Hernandez, Cerrone et d'autres artistes du même calibre sont les stars des discothèques. Même Sheila s'y est mise ! Et les Bee Gees qui triomphent, Amanda Lear, Grace Jones ! Pourquoi pas nous ? se disent les Boys, manifestement la tête dans le cul. Et, pour parfaire la génialissime idée, ils rappellent Curt Boettcher (qui a modifié son nom, par honte sans doute, en Curt Becher) à la rescousse qui va produire ces 10 minutes à côté desquelles le Saturday Night Fever des sus-nommés fait figure de classique indémodable. C'est dire ! Longtemps, les Boys furent l'horizon indépassable des frères Gibb, désormais les frères Wilson et leur cousin font la manche devant leur porte. Passé ce supplice, c’est la dernière incarnation du compositeur et du chanteur Dennis Wilson sur un album des Beach Boys : Baby Blue, une sorte de condensé des ballades dennisiennes, un titre déchirant, somptueux, l’un des meilleurs de sa carrière. Goin’ South est une nouvelle et belle contribution du tandem Wilson-Cushing Murray. Le dernier titre, Shortenin’ Bread, échappé des sessions de l’album Adult Child , n’apporte rien de nouveau à l’ensemble mais permet de créditer encore une fois Brian.

Bilan : un album qui s’est plutôt bonifié avec le temps et que l’on peut, moyennant quelques coupes sévères, écouter réellement avec plaisir.

Titres

  • Good Timin'
    (B. Wilson - C. Wilson)
  • Lady Linda*
    (A. Jardine - R. Altbach)
  • Full Sail
    (C. Wilson - G. Cushing-Murray)
  • Angel Come Home
    (C. Wilson - G. Cushing-Murray)
  • Love Surrounds Me
    (D. Wilson - G. Cushing-Murray)
  • Sumahuma
    (M. Love)
  • Here Comes The Night**
    (B. Wilson - M. Love)
  • Baby Blue
    (D. Wilson - G. Jacobson - K. Lamm)
  • Goin' South
    (C. Wilson - G. Cushing-Murray)
  • Shortenin' Bread
    (Trad., adapted by B. Wilson)

Produced by Bruce Johnston, The Beach Boys & Jim Guercio, sauf *Al Jardine et **Bruce Johnston/Curt Becher

Editions originales
Caribou JZ 35752 - 03/1979 (Chart #100) (US)
Caribou S CRB 86081 - 03/1979 (Chart #32) (GB)
Caribou CRB 86081 - 1979 (FR)

Albums

15 Big Ones (1976)

15 Big ones

Love You (1977)

Love You

M.I.U. Album (1978)

M.I.U. Album

L.A. (Light Album) (1979)

Light Album

Keepin' The Summer Alive (1980)

Keepin' The Summer Alive

Live At Knebworth 1980 (2002)

Knebworth 1980