header photo

Beach Boys . fr

... in our room ...

That's Why God Made The Radio (2012)

Incroyable !

Donc, c’était encore vrai ! Je tiens dans les mains le dernier album des Beach Boys. Incroyable qu’en 2012, on puisse dire cela pour un groupe que l’on avait définitivement enterré en 1985. Je préfère passer sous silence, en effet, les contre-productions que furent Summer In Paradise, Stars & Stripes et l’arnaque majeure de Songs From Here And Back. Non, là, nous avons un vrai album avec de vrais titres originaux et une vraie qualité. Comment est-ce possible ? Parce que c’est Brian (et son staff) qui a largement dominé tout cela. Tant les crédits des morceaux que les lead vocals lui font une place écrasante, et l’ensemble rappelle inévitablement les albums Imagination ou Lucky Old Sun. Donc, c’est plus un album solo de Brian, comme d’habitude totalement inactuel, avec comme invités ses anciens partenaires, qu’un album des Boys mais qui s’en plaindra, tant Brian (ou ses partenaires habituels) est encore capable de composer des titres qui, sans rivaliser avec ses meilleures productions d’antan, volent encore très loin au-dessus du niveau des Boys survivants ?

Qualité

Tout commence par un titre quasiment a capella à la manière du One For The Boys» du premier album de Brian en 1988, sauf qu’ici, les Boys sont là avec lui. On enchaîne avec That’s Why God… , single qui a pu sembler anecdotique aux premières écoutes, mais qui se bonifie avec le temps et qu’il est difficile d’oublier une fois qu’on l’a bien dans la tête. La qualité se maintient ensuite avec un Isn’t It Time qui fleure bon les arrangements minimalistes de l’époque Love You, Spring Vacation tient bien la route avec son refrain très entrainant, mais avec une guitare omniprésente, malheureusement aussi mal utilisée que celle de Clapton dans City Blues, tandis que The Private Life Of Bill And Sue confirme le goût de Brian pour la musique mexicaine. Shelter est encore une belle réussite (surtout le refrain). Par la suite, j’avoue me perdre un peu dans le Daybreak dû à Mike, titre très pauvre, utilisant une formule bien dépassée; d’ailleurs quelle drôle d’idée que d’avoir proposé pour cet album un titre qui date des années 70 ? A l’inverse, Beaches In Mind retrouve l’excellence des autres titres de l’album. Et puis, à l’image de la face B de Love You ou des trois derniers titres de Surf’s Up, la fin de l’album est somptueuse : un enchaînement magique qui, de Strange World à Summer’s Gone, nous conduit au sommet apaisé de l’album. On relèvera en particulier Pacific Coast Highway qui ne peut qu’évoquer Pacific Ocean Blue (End Of The Show), et le déchirant Summer’s Gone, aussi magique que Happy Days en conclusion d’Imagination ou que Southern California sur That Lucky Old Sun. Brian, aidé par Bon Jovi (eh oui ! qui l’eût cru ?), nous rappelle que les Boys ne sont pas dupes de tous ces clichés sur la Californie et le soleil éternel, que les années ont passé, que certains sont morts (Dennis et Carl, auxquels il est rendu hommage à chacun des concerts de la tournée), que la vieillesse est là et qu’il faudra bientôt partir.

Pas parfait

Evidemment, tout n’est, cependant, pas parfait. Ce sont, outre la production (à laquelle on pourra faire les mêmes reproches qu’à celle d’Imagination puisque Joe Thomas est de retour), les voix qui parfois posent problème : trop trafiquées, modifiées (merci l’Auto-Tune ou son équivalent), elles perdent en spontanéité et vérité, en particulier celle de Brian dont on sait bien, à l’écoute des concerts, qu’elle n’est plus celle que l’on entend ici.
Malgré tout, à l’écoute de cet album et des témoignages de la tournée mondiale, on souhaite simplement que l’aventure de cette reformation dure encore longtemps.

Titres

  • Think About The Days
  • That's Why God Made The Radio
  • Isn't It Time
  • Spring Vacation
  • The Private Life Of Bill And Sue
  • Shelter
  • Daybreak Over The Ocean
  • Beaches In Mind
  • Strange World
  • From There To Back Again
  • Pacific Coast Highway
  • Summer's Gone

Produced by Brian Wilson
Executive Producer : Mike Love

Editions originales
(UE) Brother/Capitol - 509996 02824 2 2 - 04/06/2012 ❬cd❭
(US) Brother/Capitol 05/06/2012 ❬cd❭
(UE) Brother/Capitol - 509994 63199 1 3 - 31/07/2012 ❬vinyle❭

L'édition vinyle bénéficie d'un ordre différent des titres donnant une face deux du plus bel effet :

    Face A :
  1. Think About The Days
  2. That's Why God Made The Radio
  3. Isn't It Time
  4. Spring Vacation
  5. Beaches In Mind
  6. Daybreak Over The Ocean
    Face B :
  1. Shelter
  2. The Private Life Of Bill And Sue
  3. Strange World
  4. From There To Back Again
  5. Pacific Coast Highway
  6. Summer's Gone

Albums

The Beach Boys (1985)

the beach boys

Still Cruisin' (1989)

Still Cruisin

Summer In Paradise (1992)

Summer In Paradise

Stars And Stripes Vol.1 (1996)

Stars & Stripes

Songs From Here & Back (2006)

Here & Back

That's Why God Made The Radio (2012)

That's Why God Made The Radio

Live, The 50th Anniversary Tour (2013)

Live, 50th Anniversary Tour