header photo

Beach Boys . fr

... in our room ...

The Beach Boys (1985)

The show must go on

Après un album décevant en 1980, Keepin’ The Summer Alive, et surtout la mort de Dennis Wilson, leur frère/cousin/ami (rayer la mention inutile), on pouvait logiquement s’attendre à la dissolution des Beach Boys. Les carrières solos de Mike et Carl ne décollent pas, Brian semble toujours aussi perdu et en 1985 apparaît dans les bacs cet album éponyme dédié à leur batteur-chanteur disparu.
Sans véritable direction, le groupe se perd en voulant être au goût du jour en optant pour Steve Levine, le producteur de Culture Club, tout en rabâchant encore parfois la formula de Mike Love. Ce grand écart est criant sur le très médiocre California Calling ou le single Getcha Back au refrain certes accrocheur qui bénéficie des chœurs d’un Brian retrouvé. Ces titres tournent à vide et sont finalement bien pire qu’une formule bien recopiée : une parodie sans âme de leurs succès d’antan. Brian, à nouveau sous l’influence du Dr. Landy, co-signe plusieurs titres qui vont du correct I’m So Lonely au bien mauvais Crack At Your Love. Bruce se fend de sa ballade réglementaire, She Believes In Love Again, qui rappelle le pire de McCartney, ce qui n’est pas si mal. Quand à l’anecdotique et interminable Passing Friend, il s’agit une compo donnée par Culture Club ( ?!), groupe produit par Levine.

Super Carl

C’est Carl qui sauve l’honneur avec la plus belle chanson du disque, It’s Getting Late et une voix qui n’a rien perdu de sa superbe sur les compositions moins remarquables mais honnêtes que sont Where I Belong et Maybe I Don’t Know. C’est également la voix de Carl qui illumine la terne composition de Stevie Wonder, I Do Love You où l’on reconnaît son jeu d’harmonica si particulier.

L’évènement de 1985 ?

La production digitale clinquante très marquée années 80 de Steve Levine est, pour moi, repoussante et rend l’écoute de l’album aujourd’hui bien difficile. Si vous avez un doute, écoutez l’intro de Crack At Your Love, vous comprendrez…
A noter que si en vinyle l’album s’achève en douceur sur le sympathique It’s Just A Matter Of Time, le nouveau format CD offre en bonus Male Ego, face B du single Getcha Back et qui aurait mieux fait d’y demeurer.
Au final un album aussi mauvais que daté sauvé par la voix de Carl, son beau It’s Getting Late et quelques compos honorables. Bien peu de choses en regard de la magnificence passée retracée dans le véritable événement de l’année 1985 pour les fans des Beach Boys : le film documentaire An American Band.

Titres

  • Getcha Back
    (M. Love - T. Melcher)
  • It's Getting Late
    (C. Wilson - M. Smith Schilling - R. White Johnson)
  • Crack At Your Love
    (B. Wilson - Al Jardine - E. Landy)
  • Maybe I Don't Know
    (C. Wilson - M. Smith Schilling - S. Levine - J. Lindsay)
  • She Believes In Love Again
    (B. Johnston)
  • California Calling
    (A. Jardine - B. Wilson)
  • Passing Friend
    (G. O'Dowd - R. Hey)
  • I'm So Lonely
    (B. Wilson - E. Landy)
  • Where I Belong
    (C. Wilson - R. White Johnson)
  • I Do Love You
    (S. Wonder)
  • It's Just A Matter Of Time
    (B. Wilson - E. Landy)
  • Male Ego*
    (B. Wilson - M. Love - E. Landy)

Produced by Steve Levine

Editions originales
(US) Caribou FZ 39946 - 5/85 (chart #52) / [CD] ZK 39946
(GB) Caribou CRB 26378 - 6/85 (chart #60)
(FR) Caribou CRB 26378 - 6/85

* uniquement sur la version cd

Albums

The Beach Boys (1985)

the beach boys

Still Cruisin' (1989)

Still Cruisin

Summer In Paradise (1992)

Summer In Paradise

Stars And Stripes Vol.1 (1996)

Stars & Stripes

Songs From Here & Back (2006)

Here & Back

That's Why God Made The Radio (2012)

That's Why God Made The Radio

Live, The 50th Anniversary Tour (2013)

Live, 50th Anniversary Tour