header photo

Beach Boys . fr

... in our room ...

Friends & 20/20 2018

Comme tous les ans dorénavant, les fans des Beach Boys auront droit à leur lot de fichiers numériques inédits d'ici la fin de l'année. Pistes et extraits des sessions de Friends et 20/20, mixages "A Capella" des titres des deux albums, titre inédit, versions alternatives et morceaux live de la tournée estivale de 1968 sont au programme.
Mise en ligne entre la mi et la fin décembre. L'Europe sera t'elle concernée ?

Surfers Rules #27.8

  • Pour lancer la Christmas Season en musique, rien de tel que le nouvel album de JD McPherson, Socks. 11 titres originaux consacrés à l'événement. Excellent. Un futur classique.
  • Le Rock est mort (Vive le rock!) est le titre d'un recueil signé Vincent Brunner et Terreur Graphique. Les auteurs passent en revue et au vitriol quelques rock-stars qui, pour la plupart, auraient du s'arrêter avant de (trop) vieillir. Notre Brian est à la rubrique "sourdingues".
  • Mike Love nommé pour une éventuelle entrée au Songwriters Hall Of Fame 2019.
  • I Am Brian Wilson, n°1 au Top 5 des Livres Musique (source Joseph Gibert, Rock & Folk n°615-novembre 2018).
  • "Pourquoi les Beach Boys comptent" démontre Tom Smucker dans son nouveau livre Why The Beach Boys Matter (University Of Texas Press, collection "Music Matters").
  • Autre nouveauté au rayon des livres en anglais : The Beach Boys : All The Songs de Rick Swan (Wymer Publishing).
  • Stephen W. Desper raconte en vidéos ses sessions d'enregistrement avec les Beach Boys sur son site Study Videos. Passionnant. Attention, le site est lent à s'afficher.
  • Les Beach Boys de Mike Love seront sur la scène de l'Olympia de Paris le 27 juin 2019.
  • Le 26 octobre a paru le nouvel album de Mike Love, un disque de Noël intitulé Reason For The Season. Au programme, reprises de standard, O' Holy Night, Jingle Bell Rock ou encore Little St Nick et titres originaux. Scott Totten a contribué à la production, notamment et surtout sur les 5 derniers titres, des versions acoustiques de "carols" traditionnels chantés par la famille Love au grand complet. Superbes versions.

Pochette Album Mike Love Reason To The Season

  • En attendant un numéro spécial consacré au 30ème anniversaire du premier album solo de Brian Wilson, le dernier n° d'Endless Summer Quarterly est centré sur Kokomo. Ce qui n'oblige personne à se jeter dessus.
  • D'après Rock & Folk (octobre 2018), #1 au Top 5 des Livres Musique, Beach Boys : un été sans fin de l'ami Deluxe et #5, Smile, la symphonie inachevée des Beach Boys de l'ami Pottier. (Source / Gibert Joseph). Nos amis sont formidables !
  • Une édition vinyle de A Postcard From California, l'album solo d'Al Jardine, devrait paraître en édition limitée, avec un titre inédit, vers la fin novembre.
  • François Gorin parle des deux récents livres consacrés aux Beach Boys sur le site de Télérama.
  • Les Beach Boys réunis à nouveau ensemble ! Pour une séance de Questions/Réponses sur le Beach Boys Summer Channel de SiriusXM. Voir ci-dessous.
  • Au Japon, encore une nouvelle édition de Pet Sounds annoncée en CD Haute Résolution (format UHQCD et technologie MQA). Master DSD (352,8 KHz/24bit) de 2018 réalisé à partir des bandes originales.
  • Tired Of California - The Beach Boys' Holland Revisited est un cours essai signé Marc Schuster consacré, comme son nom l'indique à l'album Holland (102 pages, en anglais, janvier 2018, auto-édition, impression numérique, 6,91 €)
  • Le numéro d'été du fanzine US Endless Summer Quarterly (#122) est essentiellement consacré à la fabrication de l'album The Beach Boys With The Royal Philharmonic Orchestra et à l'histoire du titre Do It Again
  • Le site Beach Boys Fan Club a changé d'adresse : il est passé de .com à .org
  • Jeffrey Foskett associé à Jeff Larson a sorti un nouvel album, Elua Aloha
  • Brian Wilson a annoncé qu'il n'était pas prêt à prendre sa retraite. En effet, avec son groupe, pas moins de trois tournées différentes sont en cours ou programmées : Pet Sounds-The Final Performances, Greatest Hits Live! et The Christmas Album Live!. Al Jardine et Blondie Chaplin sont le plus souvent de la partie
  • La sortie en France de l'album avec le Royal Philharmonic Orchestra est accompagnée d'une édition particulière (cd inséré dans un foureeau cartonné, voir ci-dessous) et de pub TV
  • Le biopic Love and Mercy fait l'objet d'une édition dans la collection Ciné Rock'N'Soul diffusée par la Fnac. Livret 72 pages signé Alain Gardinier avec 160 photos inédites (GM Editions)
  • Passez l'été sur le Beach Boys Summer Channel de SiriusXM ou passez votre chemin parce que c'est payant et à durée limitée !
  • Le 27 mai 2018, l'emission de Laurent Valero Repassez-moi l'standard sur France Musique était consacrée à God Only Knows

Pochette Beach Boys & Royal Philarmonic Orchestra

Filles de la Pop & Tricatel

Couverture Livre Filles de la Pop Actualité chargée pour notre ami Jean-Emmanuel Deluxe. Parution le 26 octobre aux éditions Huginn & Muginn des Filles de la Pop. Il s'agit de la version française, revue et augmentée, de ses Yé-Yé Girls, livre paru il y a 5 ans aux Etats-Unis chez Feral House.
Le même jour, dans la même colllection, Maison Cocorico, chez le même éditeur paraissait Tricatel Universalis.
Vivement Noël !

Lire et sourire tout au long d'un été 2018 sans fin

L’année 2018 a été marquée en France par la parution de deux livres bien différents consacrés à notre groupe favori, celui de Jean-Marie Pottier et celui de Jean-Emmanuel Deluxe. Et ce, sans compter sur l'édition récente de l'autobiographie de Brian Wilson par les Editions du Castor Astral.

Jean-Marie Pottier : Smile, la symphonie inachevée des Beach Boys (Le Mot Et Le Reste)

couverture du livre Smile, éditions Le mOt et le Reste C’est une somme incroyable que vient de consacrer Jean-Marie Pottier à cet album mythique qu’est Smile, qui laisse loin derrière lui le livre trop rapidement écrit de Dominic Priore en 2005.
En plus de 200 pages, toute l’histoire de Smile est passée au peigne fin de la recherche, depuis les sessions en 66 et 67 jusqu’aux divers avatars de l’album perdu via les bootlegs puis, internet aidant, les versions diverses et variées des fans. On se perd, d’ailleurs, parfois dans les méandres de cette histoire, sans toujours voir clairement où est la ligne directrice mais, c’est aussi l’un des charmes de l’album que de susciter cette errance dans la forêt des enregistrements et de leur découverte progressive. Car c’est véritablement le livre « dont vous êtes le héros » tant on s’aperçoit en suivant pas à pas l’auteur que si Smile est aujourd’hui un album officiel sous les noms respectivement de Brian Wilson et des Beach Boys, c’est à ses fans (dont nous sommes aussi) et à leurs recherches qu’il le doit, eux qui ont finalement poussé Brian à se replonger dans des enregistrements très douloureux pour lui et Capitol à finir par en sortir officiellement les sessions.
On ne peut donc que remercier Jean-Marie Pottier de nous avoir raconté si précisément cette véritable saga et d’avoir épluché toute la littérature qui s’est écrite depuis 40 ans à propos de cet album « perdu ». A cet égard, les quelque 20 pages finales consacrées aux sources en témoignent largement. Un livre-référence, assurément.

Jean-Emmanuel Deluxe : Beach Boys, un été sans fin (Atlantica)

couverture du livre Beach Boys, un été sans finC’est un tout autre livre que nous propose Jean-Emmanuel Deluxe dont on connaît depuis longtemps l’intérêt pour l’œuvre des Beach Boys et de Brian Wilson, à laquelle il était, par exemple, souvent fait référence dans son Bubblegum et Sunshine Pop (Autour du Livre, 2008). Il était donc naturel qu’il commît sa propre biographie du groupe.
Loin des biographies à l’américaine, dont l’objectivité est censée se mesurer au nombre d’anecdotes inutiles qu’elles recèlent, c’est à une plongée éminemment subjective dans l’œuvre de Brian Wilson qu’il nous convie.
Toutes les étapes de la carrière du leader des Beach Boys y sont évoquées, depuis l’enfance à Hawthorne jusqu’à son dernier album studio en date, No Pier Pressure, mais l’auteur s’attarde aussi régulièrement sur des faits liés à la France et qu’on ne trouve généralement pas dans les biographies américaines : la première visite en France du groupe en 1964, leur passage dans l’émission d’Albert Reisner et leur concert à l’Olympia avec Dick Rivers qui est interviewé; le concert de soutien à l’Unicef en 1967 (page 86) ; le rôle de Michel Colombier dans Tears In The Morning sur l’album Sunflower (page 92). On peut évidemment juger ce choix finalement assez anecdotique et considérer, par exemple, que consacrer un chapitre à la rencontre entre April March et Brian lors de sessions toujours inédites, quand, dans le même temps, l’auteur passe rapidement sur certains albums officiels du groupe ou de Brian, est difficilement défendable. Pourquoi, par exemple, ne rien dire de l’album So Tough qui mériterait d’être réévalué ? Pourquoi ne pas s’attarder un peu plus sur l’hommage à Gershwin qui n’est pas un chef-d’œuvre, certes, mais aurait permis d’évoquer, par exemple, l’influence du compositeur sur Brian, de même d’ailleurs que celle des Four Freshmen dont il n’est pas question ? Pourquoi exécuter en une phrase l’hommage à Disney en n’en retenant que la chanson des 7 nains alors que le disque mérite mieux ? On a par ailleurs trop souvent l’impression également que l’auteur s’abrite derrière l’autorité de critiques qu’il juge indiscutables (Nick Kent, Domenic Priore intronisé « autorité ultime » page 165 sans que l’on sache pourquoi) plutôt que de donner son avis. Mais, que cela ne fasse pas reculer d’éventuels lecteurs, c'est aussi le charme de la subjectivité. Les livres consacrés en Français aux Beach Boys sont trop rares pour passer à côté de celui-ci, avec toutes ses qualités et ses quelques défauts.

Je suis Brian Wilson

couverture du livre I am Brian Wilson, éditions Castor Astral Comme annoncé, les Editions Le Castor Astral sortent le 20 septembre la version française de la seconde autobiographie de Brian Wilson.
Nous vous renvoyons à la note critique du Dr Faustroll rédigée au moment de la sortie du livre aux Etats-Unis en octobre 2016.

Couverture différente de l'édition américaine. On a le droit de préférer la sobriété de la photo de cette dernière plutôt que celle de ce génie fou prise en studio en 1974.
Que cela ne vous empêche pas de lire ce livre.

Dans la presse #12.3

  • La rubrique Erudit Rock du nouveau n° de Rock & Folk (#614/octobre 2018) est consacrée à la Surf Music et la Hot Rod Music avec, bien sûr, du Beach Boys dedans.
  • Les Inrockuptibles 2 dans son numéro 83, Rock & Cinéma, consacre 2 pages à Love & Mercy, quelques lignes à Macadam à deux voies et American Graffiti.
  • La revue Magic dans son nouveau numéro (sept/oct 2018) sélectionne et classe 10 biopics. N°1 : Love & Mercy
  • Une sélection de la discographie des Beach Boys dans le n° 107 (septembre 2018) de Rolling Stone (France)
  • Les Beach Boys commentent leur discographie, de Smiley Smile à Surf's Up, dans le n° d'octobre du magazine anglais Uncut
  • Le livre de Jean-Emmanuel Deluxe, Beach Boys, un été sans fin fait l'objet d'une chronique dans le n° 612 (août 2018) de Rock & Folk et le n°381 (septembre 2018) de Jukebox Magazine
  • Belle photo de Dennis Wilson en tenue pour illustrer un article sur la chemise hawaienne signé Patrick Eudeline dans le n° 612 (août 2018) de Rock & Folk
  • Le magazine anglais Record Collector consacre un article à la période post-Pet Sounds et explore les albums de Smiley Smile (1967) à Holland (1973) (#481 - July 2018)
  • A un rythme soutenu, tous les 18 mois environ, Rock & Folk continue de mettre à jour sa discothèque idéale dans un numéro Hors-Série. 600 disques sont proposés dans le HS n°37 (juillet 2018) avec, toujours présents, Pet Sounds et Smile
  • Jazz Magazine sort un hors-série (n°13 - juillet 2018) Muziq qui compile le magazine du même nom à la brève existence de novembre 2004 à novembre 2007 (11 numéros parus). Dedans, on retrouve la chronique de l'album Brian Wilson Presents Smile
  • La Fnac a sorti un livret-discothèque idéale dont elle a le secret, intitulé Summer Of Love - L'été sans fin du psychédélisme. Même si les choix apparaissent parfois curieux pour cetains artistes, probablement plus déterminés par les produits disponibles sur le marché que par des considérations artistiques, notons la présence de Smiley Smile

Safari en couleur

Surfin' Safari édition couleur Waxtime On ne compte plus les rééditions vinyles ou cd des premiers albums des Beach Boys depuis la libération de leurs droits sur des labels divers et variés. On ne sait plus se retrouver dans les multiples versions de Surfin' Safari, Surfin' USA, Surfer Girl et Little Deuce Coupe. C'est un peu moins vrai pour Shut Down, vol. 2 et All Summer Long et les suivants, à partir du Christmas Album semblent avoir échappé au mouvement. Notons dans cet ensemble quelques belles éditions en picture-disc. On vous laisse chercher.
On ne résiste toutefois pas à mettre en avant ici l'édition vinyle d'une belle couleur verte de Surfin' Safari sortie le 30 juillet dernier chez Waxtime Records. Edition limitée, qu'ils disent, avec en titre bonus, Luau, face B du premier single.

Smile,
la symphonie inachevée

Smile - La symphonie inachevée des Beach Boys est le dernier livre de Jean-Marie Pottier (Editions Le Mot Et Le Reste).

L'auteur a exploré des archives de l'époque, parfois rares, et réalisé des dizaines d'entretiens avec certains des protagonistes ou de simples témoins afin de nous proposer une saga foisonnante sur cette fabuleuse odyssée. Le livre nous raconte l'histoire de Brian Wilson, des Beach Boys, de la pop mais aborde aussi notre rapport à la musique et notre quête de l'inaccessible.
Smile - La symphonie inachevée des Beach Boys, le livre dont vous êtes le héros ! Il pourrait bien s'agir, toutes langues confondues, du livre référence sur le sujet. Lecture et relecture indispensables.
Né en 1982, Jean-Marie Pottier est journaliste (Slate, Magic). Il a déjà publié chez le même éditeur Indie Pop 1979-1997 et Ground Zero, une histoire musicale du 11 septembre.

Jean-Marie Pottier à écouter sur Radio Nova

Un été sans fin

Les fans français des Beach Boys auront de quoi lire cet été.
Après l'annonce du livre de Jean-Marie POTTIER consacré à Smile chez Le Mot et le Reste (voir ci-dessous), les édition Atlantica feront paraître au mois de juin Beach Boys, un été sans fin signé Jean-Emmanuel DELUXE, une vision iconoclaste des carrières des Beach Boys et de Brian Wilson. Extrait du 4ème de couverture : Cet ouvrage est une plongée subjective dans l’épopée des Beach Boys et de son célèbre chanteur, Brian Wilson. Les Beach Boys sont, en France, souvent réduits à leurs débuts dans la Surf Music. C’est oublier qu’avec « Pet Sounds » et « Smile », ils furent les seuls artistes capables d’égaler voire surpasser les Beatles. Dans cette biographie menée au rythme d’une bande-son californienne, vous découvrirez que derrière les sourires de façade se cachent des drames et une vraie mélancolie.
Bonnes lectures (obligatoires).

Surfers Rules #26.5

  • L'édition française des mémoires de Brian Wilson (version 2016) paraîtra le 21 septembre aux Editions du Castor Astral.
  • Jazz - Le Brad Mehldau Trio reprends Friends sur son dernier album Seymour Reads the Constitution! (Nonesuch Records).
  • Mike Love n'exclut pas que les Beach Boys tournent en hologrammes dans le futur. Avec ou sans Dennis, Mike ?
  • Alors que Brian Wilson est obligé d'annuler quelques dates de sa tournée américaine, celles prévues en ce joli mois de mai, pour cause d'opération chirurgicale (dos), Mike Love lui souhaite un bon rétablissement
  • Brian Wilson & Matt Jardine assurent les choeurs sur le titre Dirty Computer figurant sur le nouvel album du même nom de Janelle Monae
  • Plus que quelques jours pour aller admirer l'exposition Surfer Girl à la Maison du Surf - La Vigie à Biscarosse-Plage (40)
  • Le Record Store Day du 21 avril dernier a vu la parution de The Beach Boys in Paris (1960's Records - REP 014), un EP 6 titres avec sur la face A Barbara Ann, God Only Knows et Oh Come All Ye Faithful enregistrés en public le 15 décembre 1967 à Paris. Sur la face B, 3 autres titres enregistrés au cours d'un show TV américain avec Andy Williams
  • 5 minutes with Brian Wilson, une courte interview comme on les aime (en anglais)
  • Le numéro de printemps (#121) d' Endless Summer Quarterly est essentiellement consacré à l'album Friends
  • Brian Wilson embarque pour un Holiday Tour américain, du 23 novembre (Minneapolis) au 23 décembre (Reno), au cours duquel il jouera le Christmas Album et des extraits de son What I Really Want For Christmas. Alan Jardine et Blondie Chaplin sont de la partie
  • Les Beach Boys de Mike Love seront à Londres les 15 et 16 juin, puis en Irlande les deux jours suivants (Dublin et Belfast)
  • Bertrand Tavernier a rendu un bel hommage au groupe dans l'émission d'Antoines de Caunes Pop Pop Pop du 13 mars dernier sur France Inter
  • Encore un de ces albums live pseudo-officiels avec Classic Radio Transmission from the 1960s-1980s (The Broadcast Archive - BSCD6073) sortie le 9 mars dernier. Au programme, sur 3 cds, des choses déjà parues avec des extraits de la tournée de 1967 enregistrés à Detroit, Boston, White Plains et Pittsburg (redondants avec le Live Sunshine ? A vérifier), le concert du Fillmore East du 27 juin 1971 et celui du 4 juillet 1985 à Philadelphie. A noter que le son est bon pour les titres de 1967 et 1971 et bien boueux pour le livre de 1985.

The Beach Boys In Paris

Pochette Beach Boys in Paris EP L’excellent cru du Record Store Day 2018 n’aura fourni, pour les Beach Boys, qu’un maigre EP. Même s’il s’agit d’enregistrements officiellement inédits, on peut regretter de ne pas en avoir eu davantage. Heureusement que le mois de juin nous apportera l’extraordinaire (et je pèse mes mots) album symphonique avec le Royal Philarmonic Orchestra, le tout approuvé par Brian, désormais sourd des deux oreilles et dont André Rieu est devenu le nouveau Spector…
Mais revenons-en à cet EP. La face A est la plus intéressante : elle présente 3 des 6 (4 ou 5 selon certains auteurs*) titres joués par les Beach Boys (sans Brian) au Gala de l’Unicef à Paris le 15 décembre 1967. Restent trois belles interprétations de Barbara Ann, God Only Knows et, Noël oblige, de O Come, All Ye Faithful. Les Boys, tout de blanc vêtus (les photos présentées sur la pochette sont de 1965) sont presque au grand complet, sans Brian mais avec Bruce, ce qui fait de ces quelques titres un document assez rare. Ce Gala eut un autre intérêt : il permit aux Boys de rencontrer le Maharishi Mahesh Yogi qui séjournait alors à Paris en compagnie de John Lennon et de George Harrison, ainsi que le rapporte Mike Love dans le dernier numéro du fanzine Endless Summer Quarterly. On connaît la suite…
Face B : deux ans plus tôt, le 22 octobre 1965, les Boys avec Brian, mais sans Bruce cette fois-ci, enregistrent pour le show d’Andy Williams trois titres : Little Honda (rebaptisé Little Circle, et accompagné par le maître des lieux), Help Me Rhonda et une très belle version de Their Hearts Were Full Of Spring. Une oreille attentive aura peut-être remarqué que seules les voix sont en direct (à l’exception de la guitare de Carl)**.
(1960's Records - REP14 - 21 avril 2018)

* 4 titres selon John Stebbins (The Beach Boys In Concert, page 98), 5 selon Keith Badman (The Beach Boys, page 207), 6 selon notre source bien informée (les 3 cités ci-dessus + Good Vibrations, Darlin' & Merry Christmas Baby.
** Keith Badman, page 102

With The Royal Philharmonic Orchestra

Pochette Beach Boys & Royal Philarmonic Orchestra Pas sûr que cela soit la bonne idée de l'année, encore moins celle du siècle : sortie le 8 juin 2018 en numérique et cd de The Beach Boys With The Royal Philharmonic Orchestra, un album sur lequel 17 titres, dont Kokomo (hum !), voient les harmonies vocales originales posées sur des nouveaux arrangements pour grand orchestre enregistrés par le RPO à Abbey Road. Parution vinyle le 17 août.

Dans la presse #11.1

  • Dans le n°27 de Rockawa, une petite histoire derrière le tube Good Vibrations.
  • Une double page sur Smile signée Jean-Marie Pottier dans le nouveau numéro de MAGIC (#209/Mai-juin 2018), en attendant le livre à paraître le 21 juin.
  • Dans le n°26 de Rockawa (mars-avril 2018), Dennis Wilson déteste le M.I.U. Album.

Timeless Classic Albums

pochette du coffret Timeless Classic Albums Quel est ce curieux coffret sorti par le label russe Vinylogy sous sa marque DOL ?
Très cheap mais pas sans charme, avec un son qui apparaît excellent, il propose 5 cd insérés dans une pochette au carton très léger. Ici pas de livret, pas de note de pochette mais les disques sont présentés dans des pochettes type "vinyl replica". Les 4 premiers albums du groupe sont au programme accompagnés d'un album intitulé Candix Sessions 1961-1962.
Revue de détail :
- Candix Sessions 1961-1962 condense en 9 titres seulement l'album Studio Sessions 61-62 paru en 2000 sur le label Burning Airlines, en en reproduisant la pochette. Rappelons que cet album comportait 21 titres mais qu'il a été supplanté depuis par Becominig The Beach Boys qui propose l'intégrale des premières sessions en studio du groupe (Omnivore Recordings/2016). Sont curieusement ajoutés deux titres présents sur le twofer Surfin' Safari/Surfin' USA de 1990, Land Ahoy et Cindy, Oh Cindy. A noter que Land Ahoy a été découvert la première fois sur la compilation Rarities parue en 1983. L'ensemble est indiqué comme ayant été produit par ... Nick Venet !!
- Surfin' Safari est présentée dans sa version mono classique alors que les 3 autres, Surfin' USA, Surfer Girl et Little Deuce Coupe, intégrent à la fois les mixages mono et stéréo des chansons. Comme les rééditions Capitol de 2012 ! Piratées ?
- Encore plus surprenante est la photo de la pochette de ce coffret qui présente les 5 Beach Boys ... du film Love & Mercy !
Le tout est proposé pour 10 petits euros ...

Dreamer (Ken Sharp)

Livre de Ken Sharp, Dreamer Ken Sharp est un journaliste new yorkais. Il contribue à plusieurs magazines et a participé à quelques documentaires musicaux. Il est également l'auteur de 18 livres sur, entre autres, John Lennon, Elvis Presley, Kiss, Cheap Trick ou encore David Bowie.
Comme son nom l'indique, Dreamer, The Making of Dennis Wilson's Pacific Ocean Blue raconte l'histoire et les coulisses de l'album solo du batteur des Beach Boys.
Ken Sharp met en avant le rôle crucial et prépondérant de James W. Guercio, l'un des premiers à croire au talent et au potentiel artistique du frère Wilson. Guercio sera toujours là, présent, pour empêcher Dennis d'abandonner le projet.
Le livre raconte les sessions et les méthodes d'enregistrement de Dennis Wilson et de son co-producteur Gregg Jakobson. Les Brother Studios sont investis en casi-permanence de mars 1976 à avril 1977. Les chansons sont d'abord tracées au piano, puis viennent la basse, les synthétiseurs (pour les cordes notamment) et enfin guitares, batteries et cuivres.
Tout un chapitre décrit titre par titre l'histoire et les anecdotes de leur enregistrement. Les participants aux sessions racontent le processus de réalisation de l'album en détail.
L'auteur met en avant la volonté de Dennis Wilson que transpirent à travers ses chansons, développées dans un style très personnel, l'océan, l'honnêteté, le travail et l'art. La relation tumultueuse qu'entretient alors le batteur avec Karen Lamm n'est pas sans conséquence sur les paroles et l'atmosphère générale du disque. Les participants interrogés parlent tous de la générosité, du grand coeur et de la sensibilité exacerbée du héros de l'histoire. A noter, une interview poignante du batteur Max Weinberg (Bruce Springsteen Band).
Un chapître est consacré aux extraits d'interview, à des articles de presse, des documents manuscrits, du matériel de promotion et des photos souvent inédites. On trouve également une excellente sessionographie signée Graig Slowinski. La réédition Legacy (Sony) est aussi documentée.
La promotion qui suit la sortie de l'album et la tournée annulée, fait qui dévaste Dennis, sont également évoquées.
Bref, Ce livre s'avèrera assez vite indispensable à tout amateur des Beach Boys et tout particulièrement de la musique de Dennis Wilson.

Pour le commander, il suffit d'aller sur le site de l'auteur, Ken Sharp (35$). Malheureusement, les frais d'envoi, 35$ également, en font une acquisition assez coûteuse.

Surfers Rules #25.6

  • Fugu, mélopée pour “La France” ou de l'influence raisonnée de Brian Wilson sur la musique de Mehdi Zannad. Une chronique signée François Gorin.
  • Une heure avec Mike Love, une interview (vidéo) sur le site Rockcellar Magazine.
  • Sunshine To Snowflakes est le titre du nouveau simple de Noël signé Alan Jardine.
  • Christine McVie parle de sa relation avec Dennis Wilson.
  • Andrew G. Doe, Craig Slowinski, Jon Stebbins et Mike Eder parlent aussi de Dennis dans ce très intéressant entretien (2012).
  • Le Pet Sounds 50th Anniversary Tour de Brian Wilson parmi les 5 grandes tournées de 2017 selon le magazine américain Rolling Stone.
  • Quand un Beach Boy, Al Jardine, rencontre un certain Johnny Hallyday à Los Angeles en 2012 ...
  • Andy Paley parle de Bob l'Eponge et de bien d'autres choses sur le site de Rolling Stone (en anglais).
  • Le même Al Jardine va entamer une tournée américaine avec son fils Matt. Intitulée Al Jardine – A Postcard From California - From the Very First Song With a Founding Member of the Beach Boys, elle débutera en janvier 2018 à Minneapolis les 23 et 24. Au cours du show, Al racontera des histoires et anecdotes sur les Beach Boys et leurs chansons.
  • Le 120ème numéro (hiver 2017) d'Endless Summer Quarterly vient de paraître avec au sommaire d'excellents articles pour les 50 ans de Wild Honey, une interview de Mike Love à l'occasion de la sortie de son album solo, Brian Wilson qui annonce un album de hard rock et Lee Dempsey qui se penche sur les deux récentes éditions en double vinyle 45 tours de Pet Sounds.
  • Spin a classé les 50 meilleures chansons d'artistes ayant viré solo avec Dennis Wilson #36 avec River Song (1977) et Brian avec Love & Mercy (1988) classée #26.
  • L'album Pet Sounds entièrement revu et corrigé par YYY. Ca décoiffe.
  • Le label russe Vinylogy a sorti des éditions "picture discs" de Surfin' Safari, Surfin' USA, Surfer Girl et Little Deuce Coupe.
  • François Gorin nous offre sur son fantastique blog Les Disques Rayés un article en deux parties consacré à Dennis Wilson : Vague à l'âme et Mâle de mer, Un coup de Bambu et la noyade.
  • Sur le même sujet, l'héritage du beach Boy perdu (en anglais).
  • Et pendant qu'on parle de l'homme, signalons ce nouveau livre signé Ken Sharp, Dreamer, The Making of Dennis Wilson's Pacific Ocean Blue.
  • Très belle relecture de I Just Wasn't Made For These Times par Jim Janes (The Morning Jacket) sur son nouvel album de reprises, Tribute to 2.
  • Les métalleux de Avenged Sevenfold s'attaquent, eux, à God Only Knows.
  • Pour le 55ème anniversaire de sa parution, l'album Surfin' Safari fait enfin l'objet d'une édition vinyle complète en France sous le simple nom de Surfin'. Complète mais dans le désordre : l'ordre original des titres est totalement chamboulé. Belle pochette avec une photo issue de la séance originale (nos Boys, la plage et le Woody) et petit prix (Wagram Music - 3349946 - 2017).
  • Le Never Ending Tour de Brian Wilson semble continuer sa route en 2018. Trois dates sont annoncées à Nashville (USA), du 10 au 12 mai, au Schermerhorn Symphony Center. Outre ses compères habituels, Brian sera accompagné sur scène par le Nashville Symphony.
  • The Salvation of Brian Wilson, un bel article signé Jason Fine dans le magazine américain Rolling Stone
  • Le troisième tome de la série signée Andrew Hickey, The Beach Boys on CD Volume3, 1985-2015, a paru en juillet dernier.
  • Le n°119 d'Endless Summer Quarterly (automne 2017) est centré sur le projet Lei'd In Hawaii. Au sommaire également, des interviews de Dean Torrence autour de l'album perdu/retrouvé, Filet of Soul et des soeurs Wilson sur leur album de 1997.
  • Le magazine en ligne Maze rembobine The Millenium.
  • Le site en anglais The Second Disc parle de Playback - The Brian Wilson Anthology.
  • Love & Mercy, cinéma ou réalité ?
  • Le label japonais Vivid Sound consacre une deuxième compilation à la carrière de Jeffrey Foskett, You Remind Me of The Sun.
  • Encore une interview de Brian WIlson où il est question d'un (im)probable futur album de reprises de rock'n roll mais surtout l'occasion de voir et entendre une nouvelle version studio de Wouldn't It Be Nice, gorgée d'âme, avec Matt Jardine au lead vocal.

1967 - Sunshine Tomorrow, volumes 2 & 3

Album Sunshine Tomorrow 2 Capitol Records remet le couvert, comme tous les ans maintenant, avec des albums en version uniquement digitale. L'année 1967 est bien sûr toujours à l'honneur et deux petites soeurs de la compilation physique de l'été dernier, 1967 - Sunshine Tomorrow voient le jour en ce 8 décembre.
Tout d'abord, un deuxième volume simplement intitulé 1967 - Sunshine Tomorrow 2 : The Studio Sessions avec une multitude de versions alternatives (mixage stéréo, pistes instrumentales avec ou sans background-vocals et versions a-capella) et un pauvre inédit, Good News, à priori simple répétition du titre à la guitare par Alan Jardine.
Le deuxième album porte bien son nom, Live Sunshine, et comporte pas moins de 109 performances en public enregistrées en 1967 : les répétitions et les concerts hawaiens (25 et 26 août) et des concerts de la tournée américaine, Detroit (17/11), Washington DC (19/11), White Plains (21/11), Pittsburg (22/11) et Boston (23/11).
Tout ça est particulièrement beau et bon mais il faut bien admettre que, visiblement, Capitol Records n'a pas grand chose de réellement inédit à nous mettre entre les oreilles.
Disponible partout ? Et bien non. A l'heure où est écrite cette chronique, s'ils sont bien disponibles en Allemagne ou en Angleterre, rien en France. Cela ne peut que favoriser le piratage. Incompréhensible !
The Second Disc détaille ces objets virtuels sur son site.
Le dossier de presse de Capitol/Universal Music.

Dans la presse #10.1

  • Dans l'interview parue dans le n°604 de Rock & Folk (décembre 2017), Etienne Daho cite 3 fois les Beach Boys.
  • Chroniques de Playback - The Brian Wilson Anthology dans le numéro 207 (novembre/décembre 2017) de Magic (Vincent Théval), le numéro 603 (novembre 2017) de Rock & Folk (Nicolas Ungemuth) et le n° 2 (oct/nov 2017) de Wax Mag (Denis Roulleau).
  • Yves Bigot raconte son concert du Pet Sounds 50th Anniversary Tour au festival de Montreux en juillet dernier dans Rolling Stone n° 98 (octobre 2017).
  • Jean-Christophe Bauge était au festival Retro C Trop pour Rock & Folk (#600 - août 2017). Il y a vu les Beach Boys de Mike Love et Bruce Johnston.

Libérez Mike

Unleash the love Unleash The Love est le titre du second album solo de Mike Love, à paraître début décembre sur le label The End Records (BMG). Il comprend 13 titres produits par Michael Lloyd, dont une reprise de Getcha Back avec John Stammos, Pisces Brothers, chanson connue depuis 2014, ode au Maharishi Mahesh Yogi et à la méditation et que les Beach Boys jouent sur scène à l'occasion du Wild Honey Tour et Daybreak Over The Ocean qui figurait sur l'album de la reformation de 2012.
Pour le meilleur ou pour le pire, un disque bonus propose 12 reprises de classiques des Beach Boys.
Sortie le 1er décembre 2017 en vinyle et cd.

    Disque 1 :
  1. All the Love in Paris (feat. Dave Koz)
  2. Getcha Back (feat. John Stamos)
  3. Daybreak Over the Ocean
  4. I Don’t Wanna Know
  5. Too Cruel
  6. Crescent Moon
  7. Cool Head, Warm Heart
  8. Pisces Brothers
  9. Unleash The Love
  10. Ram Raj
  11. 10,000 Years Ago (feat. John Stamos)
  12. Only One Earth
  13. Make Love Not War
    Disque 2 :
  1. California Girls
  2. Do It Again (feat. Mark McGrath and John Stamos)
  3. Help Me Rhonda
  4. I Get Around
  5. Warmth of the Sun (feat. Ambha Love)
  6. Brian’s Back
  7. Kiss Me Baby
  8. Darlin’ (feat. AJR)
  9. Wild Honey (feat. John Cowsill)
  10. Wouldn’t It Be Nice
  11. Good Vibrations
  12. Fun, Fun, Fun

Brian Wilson, Théâtre Antique de Fourvière, 17 juillet 2017

C’était mon troisième concert de Brian en un an et il gardera une saveur particulière sans doute due au cadre exceptionnel du théâtre de Fourvière ainsi qu’à la performance du groupe. Quant à Brian, c’était sans doute sa pire prestation : il avait mieux chanté à Londres l’année dernière et semblait en meilleure forme à Paris en octobre. Il a ici fait le strict minimum voire moins, se contentant la plupart du temps d’expédier ses parties vocales, quand il ne massacrait pas purement et simplement les titres de Pet Sounds, restant surtout figé face à un piano inutile. Les membres du groupe en avaient d’ailleurs conscience, tentant régulièrement de suppléer ses manques évidents. On dira, et on l’a dit, qu’il devrait arrêter les tournées ; ça devient effectivement urgent. Néanmoins, ce concert fut paradoxalement magnifique et le mérite en revient uniquement au groupe, d’abord appliqué puis de plus en plus libéré, jusqu’à entraîner le public – ou est-ce le public qui l’a entraîné ? - dans un final grandiose.
Mais, reprenons dans l’ordre. A 21 heures précisément, le groupe entre en scène, suivi d’un Brian trottinant jusqu’au piano. Et c’est le début de la première partie enchaînant les habituels California Girls, I Get Around, Little Deuce Coupe, Little Honda. Blondie Chaplin pointe de temps en temps le bout de son nez, manifestement impatient d’entrer dans le vif du sujet. Et puis, c’est la reprise d’Aren’t You Glad, première surprise, fort bienvenue, d’autant qu’elle coïncide avec la sortie récente de la version stéréo de Wild Honey. Le spectateur un peu blasé que j’étais jette alors un regard plus attentif sur ce qui se déroule sur la scène. Quelques titres plus tard, c’est au tour de Let Him Run Wild de me tirer de ma torpeur puis Blondie entre en scène avec Feel Flows, récemment intégré dans le répertoire, puis Wild Honey et son désormais célèbre solo de guitare, enfin Sail On, Sailor qui clôt comme d’habitude une première partie très convenue. Brian, retrouvant ses habitudes de Londres l’année dernière, quitte la scène avant la fin du set, preuve d’un état pour le moins chaotique.
Après l’entracte, Pet Sounds est joué dans son intégralité et là, c’est tout de même un calvaire pour le fan, tant Brian exécute les titres, bafouillant les paroles, ayant à plusieurs reprises besoin du soutien vocal de la famille Jardine pour sauver les meubles. Comme me le confiait un ami à la sortie, c’était en fait la version « parlée » de Pet Sounds !. Paradoxalement, c’est le moment où le groupe, conscient à l’évidence que leur leader est en pleine déroute, décide définitivement de sauver la soirée, en faisant monter le niveau pour la dernière partie de l'album, de I Know There’s An Answer à Caroline, No.
Petit entracte à nouveau, et Paul von Mertens vient présenter les musiciens et remercier un public de plus en plus chaud, d’autant qu’il dit tout le bien que le groupe a pensé de Lyon qu’ils ont pu visiter la veille (vrai puisqu’Alan Jardine a été vu dimanche soir dans un bouchon du vieux Lyon). Le medley final démarre alors par Good Vibrations (grandiose) et, ensuite, c’est le délire. Le public envahit le bord de la scène, avec la bénédiction des organisateurs et on assiste à un final étourdissant : tout le groupe s’éclate à l’évidence. Enfin, tout le groupe… Vous aurez bien compris qu’il y en a un qui reste totalement imperméable à tout ce qui est entrain de se passer, espérant que tout cela va bientôt finir. Me trouvant au bord de la scène et ayant croisé le regard de Brian, je dois dire que ce qui s’y lit alors est pour le moins déstabilisant : un vide complet. Love & Mercy arrive enfin pour le libérer de ce qui est manifestement un supplice et, après avoir salué, il se dépêche de quitter cette scène maudite. Mais, curieusement, personne ne s’en aperçoit, tant nous sommes accaparés par les facéties de Blondie qui arpente la scène de long en large, serrant toutes les mains qui se présentent, (dont la mienne) et entraînant bientôt Alan dans son sillage, tandis que Gary Griffin photographie le public.
Nous sommes sortis enchantés, conscients d’avoir vécu un moment exceptionnel.

Set-list :

    Première partie :
  1. California Girls
  2. Dance, Dance, Dance
  3. I Get Around
  4. Shut Down
  5. Little Deuce Coupe
  6. Little Honda
  7. In My Room
  8. Surfer Girl
  9. Salt Lake City
  10. Aren't You Glas
  11. Add Some Music To Your Day
  12. California Saga
  13. Don't Worry Baby
  14. Let Him Run Wild
  15. Darlin'
  16. Feel Flows
  17. Wild Honey
  18. Sail On, Sailor
    Seconde Partie (Pet Sounds) :
  1. Wouldn't It Be Nice
  2. You Still Believe In Me
  3. That's Not Me
  4. Don't Talk (Put Your Head On My Shoulder)
  5. I'm Waiting For The Day
  6. Let's Go Away For Awhile
  7. Sloop John B
  8. God Only Knows
  9. I Know There's An Answer
  10. Here Today
  11. I Just Wasn't Made For These Times
  12. Pet Sounds
  13. Caroline, No
    Rappel :
  1. Good Vibrations
  2. Help Me, Rhonda
  3. Barbara Ann
  4. Surfin' USA
  5. Fun, Fun, Fun
  6. Love & Mercy

Surfers Rules #24.3

  • Une discographie des Beach Boys et oeuvres solo sur Beach Boys Legacy avec probablement la liste la plus complète disponible sur le net des disques pirates.
  • Le dernier numéro du magazine anglais Uncut, Neil Young en couverture, propose un article sur l'enregistrement du Pacific Ocean Blue de Dennis Wilson.
  • Analogue Productions a repoussé au 4 août 2017 la sortie en double vinyle 200gr / 45 rpm de Pet Sounds (une édition stéréo / AAPP 067-45 et une édition mono / AAPP 067M-45) et de Surfer Girl (édition stéréo uniquement / AAPP 060-45). 55$ la bête.
  • Sortie le 30 juin dernier du double dvd Brian Wilson, Second Wave - After The Surf. Le documentaire couvre la carrière de Brian de 1970 à nos jours.
  • Un nouveau livre consacré à la musique de Brian Wilson a paru le 27 mars 2017 aux USA aux éditions Praeger : The Words and Music of Brian Wilson. Il est signé Christian Matijas-Mecca.
  • Les petits plaisirs d'internet : un article sur Dennis Wilson signé Michael Golberg dans le Rolling Stone du 7 juin 1984.
  • Un nouveau site consacré à l'esthétique psychédélique : Psychedelic.fr.
  • Soft Rock Nuggets, une nouvelle série de compilations japonaises consacrée à la "Sunshine Pop" (Warner Japan).
  • Filet Of Soul, un album perdu retrouvé de Jan & Dean.
  • L'édition vinyle de Wild Honey en stéréo parait le 14 juillet dans nos contrées.

The Beach Boys Concert Chronicles

couverture du livre Concert Chronicles Charmant (ou presque).
Musicologues, experts, passez votre chemin, ce livre n'est pas pour vous sauf ... si vous êtes avant tout un fan invétéré, prêt à tracer la route, à avaler des kilomètres pour aller voir en concert les Beach Boys, quelle que soit la version qui se présente à vous ; les Beach Boys de Mike et Bruce, ceux du 50ème anniversaire, le Brian Wilson Band ou, même encore, l'Al Jardine's Family & Friends.
Andrew L. Lewand, professeur de gym, installé dans l'état de New York (USA), raconte 30 ans de concerts des Beach Boys, plus de 50 à son actif.
Il raconte comment il traque le moindre concert programmé à une distance raisonnable de son "sweet home" , cela peut aller jusqu'à 7 heures de route quand même ! Il raconte comment il y va, avec sa femme Karen, sa mère, son beau-père ou ses enfants (il ne parle pas de son chien). Il raconte les amis qu'il s'est fait au cours du temps, qu'il retrouve toujours au premier rang, avec qui il danse. Il raconte les roues crevées, les "party" d'avant-concert (où comment se torcher sur le parking à l'arrière de la bagnole). Il raconte une tranche de l'American Way Of Life.
Il n'a pas manqué au cours de ses années de se faire remarquer par les membres du groupe, essentiellement celui de Mike Love. Il raconte leur attachement aux fans, voire leur sympathie avec une mention spéciale à Scott Totten.
Le livre est parsemé de photos du couple, collier de fleurs au cou, avec ou sans ses héros. De nombreuses set-lists sont reproduites. Ne vous attendez pas à y trouver une critique des shows : ils s'avèrent tous invariablement bons.
Ce livre vous rappellera forcément des souvenirs. Mais, par de brefs instants, il vous laissera aussi un goût amer. Les mots utilisés parfois par l'auteur pour parler de femmes rapidement rencontrées pour une courte danse font apparaître une grossièreté malheureusement banale et pour le moins affligeante.
Ce livre n'est pas de la grande littérature, loin de là, mais il est charmant (ou presque).

1967 - Sunshine Tomorrow

Album Sunshine Tomorrow

Capitol annonce la sortie pour le 30 juin prochain d'un double cd des Beach Boys intitulé 1967 - Sunshine Tomorrow. Cette nouvelle compilation s'articule autour de la première édition en (vraie) stéréo de l'album Wild Honey. Chacun sait que celle sortie en 1967 n'était en fait qu'un traficotage dont Capitol abusait à l'époque, Brian Wilson ou le groupe se concentrant sur les enregistrements et mixages mono des titres. Sur ce sujet, on vous renvoie à l'indispensable site d'Andrew G. Doe. Mark Linett & Alan Bloyd ont réalisé ce premier mixage stéréo de l'album.

Cette fois-ci, Capitol ne propose pas un "simple" two-fer avec les versions mono & stéréo de l'album mais une véritable mine de titres inédits, prises alternatives, extraits de sessions en studio et enregistrements publics, dont le fameux album resté inédit jusqu'alors, Lei'd In Hawaï, au grand complet, découvert récemment dans les archives de Brother Records.

    Disc 1 :
  1. Wild Honey (Stereo Mix / Remastered 2017)
  2. Aren't You Glad (Stereo Mix / Remastered 2017)
  3. I Was Made To Love Her (Stereo Mix / Remastered 2017)
  4. Country Air (Stereo Mix / Remastered 2017)
  5. A Thing Or Two (Stereo Mix / Remastered 2017)
  6. Darlin' (Stereo Mix / Remastered 2017)
  7. I'd Love Just Once To See You (Stereo Mix / Remastered 2017)
  8. Here Comes The Night (Stereo Mix / Remastered 2017)
  9. Let The Wind Blow (Stereo Mix / Remastered 2017)
  10. How She Boogalooed It (Stereo Mix / Remastered 2017)
  11. Mama Says
  12. Lonely Days (Alternate Version)
  13. Cool, Cool, Water (Alternate Version)
  14. Time To Get Alone (Alternate Version)
  15. Can't Wait Too Long (Alternate Version)
  16. I'd Love Just Once To See You (Alternate Version)
  17. I Was Made To Love Her (Vocal Insert Session)
  18. I Was Made To Love Her (Long Version)
  19. Hide Go Seek (Backing Track Master Take - Instrumental)
  20. Honey Get Home (Backing Track Master Take - Instrumental)
  21. Wild Honey (Session Highlights Instrumental)
  22. Aren't You Glad (Session Highlights Instrumental)
  23. A Thing Or Two (Track And Backing Vocals)
  24. Darlin' (Session Highlights Instrumental)
  25. Let The Wind Blow (Session Highlights Instrumental)
  26. Wild Honey (Live In Detroit / 1967)
  27. Country Air (Live In Detroit / 1967)
  28. Darlin' (Live In Pittsburgh / 1967)
  29. How She Boogalooed It (Live In Detroit / 1967)
  30. Aren't You Glad (Live / 1970)
  31. Mama Says (Session Highlights)
    Disc 2 :
  1. Heroes And Villains (Single Version Backing Track)
  2. Vegetables (Long Version)
  3. Fall Breaks And Back To Winter (Alternate Mix)
  4. Wind Chimes (Alternate Tag Section)
  5. Wonderful (Backing Track / Instrumental)
  6. With Me Tonight (Alternate Version With Session Intro)
  7. Little Pad (Backing Track / Instrumental)
  8. All Day All Night (Whistle In) (Alternate Version 1)
  9. All Day All Night (Whistle In) (Alternate Version 2)
  10. Untitled (Redwood) (Instrumental)
  11. Fred Vail Intro (Live / 1967)
  12. The Letter (Alternate Mono Mix - Live / 1967)
  13. You're So Good To Me (Live / 1967)
  14. Help Me, Rhonda (Mono Mix / Live / 1967)
  15. California Girls (Mono Mix / Live / 1967)
  16. Surfer Girl (Mono Mix / Live / 1967)
  17. Sloop John B (Live / 1967)
  18. With A Little Help From My Friends (Mono Mix / Live / 1967)
  19. Their Hearts Were Full Of Spring (Mono Mix / Live / 1967)
  20. God Only Knows (Mono Mix / Live / 1967)
  21. Good Vibrations (Live / 1967)
  22. Game Of Love (Outtake / Live / 1967)
  23. The Letter (Alternate Stereo Mix - Live / 1967)
  24. With A Little Help From My Friends (Stereo Mix / Live / 1967)
  25. Hawthorne Boulevard (Instrumental / Live in Honolulu / 1967)
  26. Surfin' (Live In Honolulu / 1967)
  27. Gettin' Hungry (Live In Honolulu / 1967)
  28. Hawaii (Rehearsal Take / Live in Honolulu / 1967)
  29. Heroes And Villains (Rehearsal Take / Live In Honolulu / 1967)
  30. California Girls (Live In Washington, D.C. / 1967)
  31. Graduation Day (Live In Washington, D.C. / 1967)
  32. I Get Around (Live In Boston / 1967)
  33. Surf's Up (1967 Version)
  34. Surfer Girl (1967 A Cappella Mix)

Le titre Mama Says est présenté dans sa version mono originale puisqu'il n'en existe plus d'enregistrements multi-pistes.

Et pour ajouter au plaisir, l'album Wild Honey (stéréo) sera édité en vinyle à la même date.
Can't wait comme ils disent outre-atlantique ...

Présentation détaillée et commentée du tout, en anglais, sur le site The Second Disc.

Anarchie chez Capitol

4 des albums réédités par Capitol Il faut reconnaître que c'est un peu l'anarchie, au moins un beau maquis, dans les rééditions vinyles entreprises par Capitol Records depuis 2008. Pas facile de s'y retrouver. Nous avons néanmoins tenté mais nous ne sommes pas sûrs de notre coup. Toute information est la bienvenue.
Voilà ce que nous avons recensé (avec les pays de parution et les années de réédition entre parenthèses) :

  • Surfer Girl (US + UE) (2016)
  • Christmas Album (US) (2014)
  • Concert (US) (2014)
  • Today! (US + UE) (2009)
  • Summer Days (And Summer Nights) (US + UE) (2009)
  • Pet Sounds (US) (1999)*
  • Wild Honey (stéréo - mixage 2017) (US + UE) (2017)
  • Friends (US) (2014)
  • 20/20 (US) (2014)
  • Sunflower (US) (2009)
  • Surf's Up (US + UE) (2009)
  • Live In London (US) (avec la photo de la pochette hollandaise) (2014)
  • Carl & The Passions (US + UE) (2015)
  • In Concert (US) (2014)
  • Endless Summer (US) (1999)
  • 15 Big Ones (US + UE) (2015)
  • Love You (US) (2014)
  • MIU (US + UE) (2015)
  • Light Album (US + UE) (2015)
  • Keeping The Summer Alive (US + UE) (2015)
  • The Beach Boys (US + UE) (2015)

* Il s'agit de la réédition de la série Capitol Vaults. Pet Sounds a été également réédité par Capitol pour le 40ème anniversaire en 2006 en édition limitée et numérotée (double album avec les versions mono et stéréo, vinyle en couleur), en 2016 pour le 50ème anniversaire avec deux éditions en simple vinyle, une mono et une stéréo et en 2018 en édition bi-colore jaune/vert à 2000 exemplaires uniquement vendue sur le site The Sound Of Vinyl US.

Rééditions Analogue Productions : haute-gamme

album Smiley Smile Il n'y a pas que Capitol US pour les vinyles ou les japonais pour les Hybrid Stereo SACD à se lancer dans les belles rééditions du catalogue des Beach Boys.
Chez Analog Productions, une division d'Acoustic Sounds, nous pouvons même parler de travail somptueux. Nous parlons ici de Haute-Fidélité. Le but avoué chez Analog est de proposer les rééditions ultimes, qui feront sans doute le bonheur de fans freaks, hardcore et, eux-aussi, ultimes. Les vinyles sont pressés en 200 gram. Un soin tout particulier est apporté à la reproduction des pochettes. Alors, ce travail somptueux à son coût. Certains vinyles ont été aperçus à plus de 50€ chez Gibert à Paris il y a quelques mois. Il y a moyen de trouver meilleur marché via la boutique en ligne Fargo. Les SACD sont proposés à 30$ sur le site Acoustic Sounds.
Mais Analog a vraiment sorti le grand jeu. Selon les albums, le label propose une version sur Hybrid Stereo SACD incluant la version mono et stéréo, une version vinyle mono et une version vinyle stéréo, parfois la première pour certains lp.
Pour finir de nous ruiner, le label sort le 4 août 2017 des versions double-vinyle 45 tours : une mono et une stéréo de Pet Sounds et une stéréo de Surfer Girl. Rien que ça.

    Disponibles :
  • Surfin' Safari : vinyle mono et HS-SACD mono
  • Surfin' USA : vinyle mono, vinyle stéréo et HS-SACD
  • Surfer Girl : vinyle mono, vinyle stéréo, double-vinyle 45tours stéréo et HS-SACD
  • Little Deuce Coupe : vinyle mono, vinyle stéréo et HS-SACD
  • Shut Down Vol. 2 : vinyle mono, vinyle stéréo et HS-SACD
  • All Summer Long : vinyle mono, vinyle stéréo et HS-SACD
  • Today! : vinyle mono, vinyle stéréo* et HS-SACD
  • Summer Days (And Summer Nights) : vinyle mono, vinyle stéréo* et HS-SACD
  • Party! : vinyle mono, vinyle stéréo* et HS-SACD
  • Pet Sounds : vinyle mono, vinyle stéréo, double-vinyle 45tours mono, double-vinyle 45tours stéréo et HS-SACD
  • Smiley Smile : vinyle mono, vinyle stéréo* et HS-SACD
  • Sunflower : vinyle stéréo et HS-SACD stéréo
  • Surf's Up : vinyle stéréo et HS-SACD stéréo
  • Holland : vinyle stéréo et HS-SACD stéréo

Le label n'annonce pas la rééditions des autres albums des Beach Boys. Ce qui est bien dommage, notamment pour Friends ou encore Wild Honey.

* indique une première édition stéréo en vinyle. La version originale de Smiley Smile marquée "stéréo", préfixe ST sur la pochette, est en fait une version "pseudo-améliorée", un procédé utilisé dans ces années-là par Capitol pour créer un faux effet stéréo.
Les Hybrid Stereo SACD proposent les versions mono et stéréo sauf mention contraire
Les éditions de Holland proposent bien évidemment l'EP Mount Vernon And Fairway (A Fairy Tale) ainsi que le le titre écarté à l'époque, We Got Love (voir à ce sujet le coin du collectionneur sur notre page consacré à l'album). Dans l'édition vinyle, ce titre se trouve en fin de première face du maxi 30 cm où se trouve également Mount Vernon mais, attention, il n'est indiqué ni sur la pochette, ni sur l'étiquette centrale du disque. En face b, on trouve la version 45 tours de Sail On Sailor. Elle n'est pas présente sur le HS-SACD.

BeachBoys.fr Records

Logo BeachBoys.fr Records
Logo : Lorraine Hubert

Beach Boys . fr, c'est aussi une maison de disques ... virtuels !

Mojo Album (The Rock Magazine Series, vol. 1)

Pochette Mojo Album

[bbfr 22 - Août 2018]

Les 12 plus grandes chansons des Beach Boys selon le magazine Mojo.
La version française du célèbre magazine anglais a eu une durée de vie très courte ; deux petits numéros en 2012. Mais, elle a eu le temps de nous proposer dans son n°2 la couverture et 22 pages d'articles consacrées aux Beach Boys. Féru de listes et autres classements, la magazine présentait son choix des 50 plus grandes chansons des Beach Boys. Voici les 12 premières.

Compilation : Mojo
Notes de pochette : Ch. Dontsurf

    Face A :
  1. Surf's Up
  2. Good Vibrations
  3. God Only Knows
  4. California Girls
  5. 'Til I Die
  6. Caroline, No
    Face B :
  1. Heroes & Villains
  2. Don't Talk (Put Your Head On My Shoulder)
  3. Wouln't It Be Nice
  4. I Get Around
  5. Cabinessence
  6. Feel Flows

A1, A5 & B6 : Extraits de Surf's Up (1971)
A2 : Version du single (1966)
A3, A6, B2 & B3 : Extraits de Pet Sounds (1966)
A4 : Version du single (1965)
B1 : Extrait de l'album Smiley Smile (1967)
B4 : Version du single (1964)
B5 : Extrait de 20/20 (1969)

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

God Only Knows What We'd Be Without Him, Vol. 2

Pochette God Only Knows What We'd Be Without Him vol2

[bbfr 21 - Août 2018]

Some other Brian Wilson's songs performed by various artists ou le second volume d'une série de deux compilations conçues comme des albums « hommage » à Brian Wilson et aux Beach Boys.
Ici sont rassemblées des reprises parfois décalées, souvent originales, toutes enregistrées dans le respect de l'oeuvre wilsonienne.
Comme pour le vol. 1 ... suite ...

Compilation : Petsounds-fr & Charlie Dontsurf
Notes de pochette : Charlie Dontsurf

    Face A :
  1. Takeshi Terauchi : Surfin' USA
  2. The Troggs : Good Vibrations
  3. Rivers Cuomo : Don't Worry Baby
  4. Avenged Sevenfold : God Only Knows
  5. Wall Of Voodoo : Do It Again
  6. M. Ward : You're So Good To Me
    Face B :
  1. Jimmy Buffette : Sail On, Sailor
  2. Jim James : I Just Wasn't Made For These Times
  3. Fun And Games : Don't Worry Baby
  4. Ramones : Surfin' Safari
  5. David Garland : I Wanna Pick You Up
  6. The Jesus And Mary Chain : Surfin' USA

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

Light Album Revisited

Pochette Light Album revisited

[bbfr 20 - Août 2018]

Après l'impardonnable M.I.U. Album de 1978, il n'était pas difficile pour les Beach Boys de relever le niveau. Et l'album suivant, Light Album (1979), le fait assez bien avec des titres de toute beauté comme Good Timin', Angel Come Home, Love Surrounds Me ou encore Baby Blue, pour ne citer que ceux-là.
Seulement, dans les années 70, le groupe ne sait pas, ne sait plus depuis longtemps, faire correctement les choses. Trois titres viennent rompre le charme incertain de l'ensemble : Lady Lynda signé Al Jardine et hommage à sa femme (ils finirent par divorcer !), improbable hit en Angleterre, une pauvre adaptation par un Brian Wilson endormi et absent du traditionnel Shortenin' Bread et l'invraisemblable verrue qu'est la version disco de Here Comes The Night, 11 minutes d'horreur, dont on taira le nom des responsables !
Pour les remplacer, deux outtakes qui auraient pu sans problème figurer sur l'album : California Feelin' (B. Wilson/S. Kalinich), premier titre enregistré au Criteria Studio de Miami en août 1978 et Santa Ana Winds (B. Wilson/A. Jardine) enregistré entre juin et novembre 1978. Une version différente de ce morceau, complétée en 1980, figurera sur l'album suivant du groupe, Keeping The Summer Alive (1980). Avec un peu de patience, It's A Beautiful Day (A. Jardine/M. Love), enregistré en juin 1979, 3 mois après la sortie de l'album, aurait eu sa place. Our Team (B. Wilson/C. Wilson/D. Wilson/A. Jardine/M. Love) est un titre rescapé des sessions du M.I.U. Album. Ajoutons à l'ensemble un morceau enregistré par Dennis en juin 1978 pour son projet abandonné Bambu, Constant Companion (C. Munoz/R. Baker), autre effort solo du cadet des Wilson qui vient renforcer le disque.
Il ne vous reste plus qu'à apprécier cet album, plus cohérent et équilibré que l'album original. Surf's Up!

Compilation : Capitaine Bordure & Petsounds-fr
Ordre des titres : Capitaine Bordure
Notes de pochette : Charlie Dontsurf

    Face A :
  1. Our Team
  2. Full Sail
  3. Constant Companion
  4. Santa Ana Winds 1978
  5. California Feelin'
  6. It's A Beautiful Day
    Face B :
  1. Good Timin'
  2. Angel Come Home
  3. Love Surrounds Me
  4. Sumahama
  5. Goin' South
  6. Baby Blue

A2 & B1 à B6 : Extraits de l'album original
A1 : Extrait du coffret Good Vibrations, Thirty Years Of The Beach Boys (1993)
A3 : Extrait de Pacific Ocean Blue de Dennis Wilson, réédition "deluxe" (2008)
A4 : Extrait de l'album pirate Landlocked, The Unreleased 1970 Album & More (Odeon - BB 70)
A5 & A6 : Extraits du coffret Made In California (2013)

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

God Only Knows What We'd Be Without Him, Vol. 1

Pochette God Only Knows What We'd Be Without Him

[bbfr 19 - Mai 2018]

Some Brian Wilson's songs performed by various artists ou le premier volume d'une série de deux compilations conçues comme des albums « hommage » à Brian Wilson et aux Beach Boys.
Ici sont rassemblées des reprises parfois décalées, souvent originales, toutes enregistrées dans le respect de l'oeuvre wilsonienne.
Sauf pour le groupe ... suite ...

Compilation : Petsounds-fr & Charlie Dontsurf
Notes de pochette : Charlie Dontsurf

    Face A :
  1. Hugo Montenegro : Good Vibrations
  2. Frank Black : Hang On To Your Ego
  3. Anne Sofie Von Otter : Don't Talk (Put Your Head On My Shoulder)
  4. Pere Ubu : Surfer Girl
  5. Yo La Tengo : Little Honda
  6. The Leftfield : Help Me, Rhonda (Live)
    Face B :
  1. Katerine : Your Summer Dream
  2. Saint Etienne : Stevie
  3. Elvis Costello & The Brodsky Quartet : God Only Knows
  4. David Garland : I Just Wasn't Made For These Times
  5. David Thomas & Two Pale Boys : Surf's Up

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

Al Jardine : A Merry Little Christmas

Pochette A Merry Little Christmas Pochette A Merry Little Christmas	#2

[bbfr 18 - Décembre 2017]

Dans la bonne tradition beachboysienne, nous aussi chez BeachBoys.fr Records, nous sortons notre simple de Noël à 3 jours de l'événement. Enormes ventes assurées.
L'occasion surtout de mettre Al Jardine à l'honneur avec ces deux chansons de Noël.
La première, Sunshine To The Snowflakes, est toute récente puisqu'elle a été enregistrée cette année. Signée par Madame, Deborah Lent, et produite par Monsieur, Michael Lent, elle bénéficie des harmonies vocales de Matt Jardine.
Hurry Hup Hurry Hup Santa Claus date de 2015 et avait été enregistrée pour récolter des fonds pour la recherche contre le cancer des enfants. Le titre est signé et produit par Billy Roach, Scott Bennett et Al Jardine.
Ultime cadeau ou arnaque de Santa Claus ? Vous avez le choix entre deux pochettes !
Joyeux Noël à toutes et à tous !

Compilation et notes de pochette : Charlie Dontsurf
Ce 45 tours est dédié à Mustomax en souvenir d'une chaude soirée de juillet 2017 au Théâtre Antique de Fourvière.

    Titres :
  1. Sunshine To Snowflakes
  2. Hurry Up Hurry Up Santa Claus

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

The Beach Boys 2017

Pochette Beach Boys 2017

[bbfr 17 - Décembre 2017]

Chez BeachBoys.fr Records, nous ne sommes pas allés bien loin pour vous proposer cet album. Le deuxième cd du récent disque solo de Mike Love, Unleash The Love, n'est rien moins qu'un nouvel album des Beach Boys. Oh, pas ceux de la reformation de 2012 mais les Beach Boys 2017, ceux qui tournent inlassablement avec Bruce Johnston et Mike Love à travers le monde.
Le groupe n'est pas non plus allé bien loin pour sélectionner des perles issues du répertoire historique des Beach Boys, toutes signées Mike Love / Brian Wilson, et les réenregistrer.
La production de l'ensemble, parfois clinquante, souligne l'énergie du groupe et rend hommage à son efficacité scénique. Pour preuve, une belle version de Wild Honey avec John Coswill au lead vocal.
Si la voix de Mike Love semble parfois un peu fatigué (I Get Around), il a su proposer le lead vocal à des invités qui rendent souvent justice aux chansons : sa fille, Ambha sur Warmth Of The Sun et Kiss Me Baby, le groupe inde-pop AJR sur Darlin', Mark McGrath sur Do It Again et bien sûr la paire magique Jeffrey Foskett et Scott Totten pour Wouldn't It Be Nice.
Alors, rien de neuf sous le soleil ? Non, juste un peu de chaleur.

Production : Michael Lloyd
Compilation et notes de pochette : Charlie Dontsurf

    Face A :
  1. California Girls
  2. Do It Again
  3. Help Me Rhonda
  4. I Get Around
  5. Warmth Of The Sun
  6. Kiss Me Baby
    Face B :
  1. Darlin'
  2. Wild Honey
  3. Wouldn't It Be Nice
  4. Good Vibrations
  5. Fun Fun Fun

Mike Love : Lead Vocals
Bruce Johnston : Background Vocals
Scott Totten : Guitar, Lead & Background Vocals
Jeffrey Foskett : Guitar, Lead & Background Vocals
Brian Eichenberger : Bass, Background Vocals
John Cowsill : Drums, Background Vocals, Lead Vocal on Wild Honey
Tim Bonhomme : Keyboards
Randy Leago : Saxophone
with
Ambha Love : Lead Vocals on Warmth Of The Sun & Kiss Me Baby
Mark McGrath : Lead Vocal on Do It Again
John Stamos : Drums on Do It Again & Help Me Rhonda, Background Vocal on Kiss Me Baby
Christian Love : Background Vocal on Kiss Me Baby
AJR : Lead Vocals on Darlin'
and Michael Lloyd : Production, Bass, Guitar, Keyboards.

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

Roller Skating Live

Pochette Roller Skating Live

[bbfr 16 - Décembre 2017]

Roller Skating Live est le premier volume de notre nouvelle série de disques virtuels : des bons vieux 45 tours présentant deux titres en version "en concert" choisis sur l'ensemble de la carrière des Beach Boys, parfois avec un semblant d'unité mais surtout selon notre humeur.
Quoi de mieux pour lancer l'opération que de puiser dans ces excellents concerts de la tournée US de 1979 ? Quoi de mieux que des titres rares et un peu décalés ?
Alors, voilà, pour votre plaisir, des tonitruantes versions de Roller Skating Child et Shortenin' Bread, prises sur le vif le 14 mai 1979 au Nassau Veterans Memorial Coliseum d'Uniondale, Etat de New York.

Compilation et notes de pochette : Charlie Dontsurf
Ingénieur du son : Masked Windsurfer

    Titres :
  1. Roller Skating Child (Live 1979)
  2. Shortenin' Bread (Live 1979)

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

Stack-o-Tracks, Vol. 2

Pochette Stack-o-Tracks volume 2

[bbfr 15 - Août 2017]

Comme avec le premier volume sorti en 1968 par Capitol Records, Stack-o-Tracks, Volume 2 est une opportunité extraordinaire pour les amoureux de musique d'étudier et d'apprécier le travail du plus important compositeur et producteur américain.
C'est également pour l'auditeur l'occasion de chanter sur la musique des Beach Boys et de croire, pour quelques instants, qu'il en est un.
C'est encore une fois une manière d'affirmer que la musique de Brian Wilson survivra bien après qu'il n'ait plus de vent ni d'essence sur terre.

Compilation : Petsounds-fr
Mixage : Charlie Dontsurf
Notes de pochette : Charlie Dontsurf (d'après David Leaf)

    Face A :
  1. California Girls
  2. Surfin' USA
  3. I Get Around
  4. I'm Waiting For The Day
  5. Good Vibrations
  6. Wonderful
  7. Fun Fun Fun
  8. Don't Talk (Put Your Head On My Shoulder)
    Face B :
  1. Sail On, Sailor
  2. Good To My Baby
  3. Be With Me
  4. Heroes And Villains
  5. Don't Go Near The Water
  6. Help Me, Rhonda
  7. Surf's Up
  8. Caroline, No

A1 & B6 : Extraits du twofer Beach Boys' Party/Stack-o-Tracks (2001)
A2, A7, B1 à B3 : Extraits de la compilation Hawthorne, Ca (2001)
A3 & B7 : Extraits du coffret Good Vibrations, Thirty Years Of The Beach Boys (1993)
A4, A8 & B8 : Extraits de l'album Pet Sounds : 50th Anniversay Edition (2016)
A5 : Extrait du single cd Good Vibrations (40th Anniversary) (2006)
A6 & B5 : Extraits du coffret Made In California (2013)
B4 : Extrait de la compilation 1967, Sunshine Tomorrow (2017)

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

Girls On The Beach

Summer Colds Vol. 1

[bbfr 14 - Juin 2016]

BeachBoys.fr Records est fier de rendre virtuellement disponible un EP extrêment rare des Beach Boys. Si on en croit les recherches menées par deux spécialistes de la discographie des Boys, Brad Elliott et Peter Reum, renforcées par celles de Panayiotis Bogdanos (Beach Boys Stomp), il existerait deux copies de ce mystérieux disque. Capitol Records aurait peut être envisagé d'éditer cet EP à l'occasion de la sortie du film Girls On The Beach (1965) dans lequel apparaissent nos chers Garçons. Il n'en fut rien. Les deux copies existantes sont pressées avec le label orange et jaune standard utilisé par Capitol dans les années 60. Il ne figure pas de référence sur l'étiquette mais le vinyle présente les numéros de matrice X-268 et X-269.
On sait qu'à l'époque, pour obtenir une récompense type Oscar, un disque physique devait exister. Peut être que ces deux exemplaires ont été pressés dans cet ojectif.

Notes de pochette : Charlie Dontsurf.
Source : Endless Summer Quarterly, #105, Eté 2014.

    Face A :
  1. Little Honda
  2. I Get Around
    Face B :
  1. Lonely Sea
  2. Memphis Beach

A1, A2 & B2 : Extraits de l'album All Summer Long (1964)
A1 : Comme le titre Girls On The Beach, Little Honda apparait dans le film dans une version légérement différente de celle de l'album. Ces deux titres auraient été enregistrés spécifiquement pour le film puis réenregistrés plus tard pour l'album.
A2 & B2 : Ces deux titres ne sont pas utilisés dans le film
B1 : Extrait de l'album Surfer Girl (1963)
B2 : Memphis Beach est le premier nom du titre Carl's Big Chance

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

Brian Wilson : Pier Pressure (No Pier Pressure Redux)

Brian Wilson Pier Pressure

[bbfr 13 - Février 2016]

L'industrie musicale, ou ce qu'il en reste, abreuve le marché de multiples éditions du même album. Le must du must est parfois l'Edition Deluxe qui offre des titres en bonus et pour laquelle le fan transi doit réouvrir son porte-monnaie.
Chez BeachBoys.fr Records, nous ne mangeons pas de ce pain là. Plus simplement, nous innovons et inventons l' Edition Redux ou moins de chansons pour le même prix.
Nous avons été assez durs à sa sortie avec le dernier album de Brian Wilson, No Pier Pressure mais il faut bien avouer que le temps l'a très bien bonifié (sans pour autant en faire un très grand vin). Néanmoins, pour cela, il n'a pas fallu hésiter à lui enlever quelques scories, quelques épines, quelques navets. Alors adieu, entre autres, le pathétique Runaway Dancer, les duos dangereux comme Saturday Night avec Nate Ruess et, même Sail Away parce que, désolé, Blondie C., mais là, ta voix, non, ce n'est vraiment pas possible.
Il reste douze titres qui, plutôt bien agencés, ont bercé notre été 2015. Profitez-en aussi.

Compilation : Charlie Dontsurf
Notes de pochette : Charlie Dontsurf

    Face A :
  1. This Beautiful Day
  2. The Right Time
  3. Half Moon Bay
  4. On The Island
  5. Whatever Happened
  6. Tell Me Why
    Face B :
  1. I'm Feeling Sad
  2. One Kind Of Love
  3. Love And Mercy
  4. In The Back Of My Mind
  5. Guess You Had To Be There
  6. The Last Song

A1 - B6 : Edition Deluxe de l'album No Pier Pressure (2015)

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

That's Why God Revisited The Radio

That's Why God Revisited The Radio

[bbfr 12 - Février 2016]

Nous savons que certains des titres de No Pier Pressure, le dernier album solo de Brian Wilson, étaient initialement prévus pour un second album des Beach Boys 50. Nous savons tous comment l'histoire de ces Beach Boys là s'est terminée. Nous avons pensé qu'il était possible de remplacer avantageusement deux titres faibles de That's Why God Made The Radio, Beaches In Mind et Daybreak Over The Ocean par deux issus du dernier effort wilsonien, Whatever Happened et The Right Time qui nous paraissaient bien plus dans l'humeur de l'album de 2012.
Et c'est ainsi que nous avons simplement revu et corrigé la radio, sans autant nous prendre pour un Dieu quelconque.

Compilation : Charlie Dontsurf
Notes de pochette : Charlie Dontsurf

    Face A :
  1. Think About The Days
  2. That's Why God Made The Radio
  3. Isn't It Time
  4. Spring Vacation
  5. Whatever Happened
  6. The Right Time
    Face B :
  1. Shelter
  2. The Private Life Of Bill And Sue
  3. Strange World
  4. From There To Back Again
  5. Pacific Coast Highway
  6. Summer's Gone

A1 - A4 & B1 - B6 : Beach Boys, That's Why God Made The Radio (2012)
A5 - A6 : Brian Wilson, No Pier Pressure (2015)

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

Brian Wilson : The Solo Years

The Solo Years

[bbfr 11 - Août 2015]

Brian Wilson, les années solo, 1988-2015.
Un choix âprement débattu par les membres de la liste de discussion Petsounds-fr. Un choix pas si simple à faire, finalement. Si nous avons été parfois difficiles, voire durs avec les albums solo de Brian Wilson, force est de reconnaître qu'ils regorgent de sublimes et de toute beauté chansons.

Compilation : Petsounds-fr
Notes de pochette : Charlie Dontsurf

    Face A :
  1. Love & Mercy
  2. Midnight's Another Day
  3. Soul Searchin'
  4. Orange Crate Art
  5. Rio Grande
    Face B :
  1. Southern California
  2. Melt Away
  3. Lay Down Burden
  4. Gettin' In Over My head
  5. Meet Me In My Dreams Tonight
  6. The Last Song

A1, A5, B2, B5 : Brian Wilson (1988)
A2, B1 : That Lucky Old Sun (2008)
A3, B4 : Gettin' In Over My Head (2004)
A4 : Orange Crate Art (1995)
B3 : Imagination (1998)
B6 : No Pier Pressure (2015)

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

Live On Tour, 1966

Lonely Sea

[bbfr 10 - Mars 2015]

Université du Michigan, Hill Auditorium, Ann Arbor, le 22 octobre 1966, deux shows au cours desquels les Beach Boys présentent pour la première fois en public le nouveau simple, Good Vibrations. Brian Wilson est présent, en coulisse, pour superviser l'enregistrement des concerts pour un album live qui ne verra pas le jour. La set-list embrasse toute la carrière des Boys à date. Dennis Wilson assure le lead-vocal sur la reprise des Beatles, You've Got To Hide Your Love Away. Brian rejoint le groupe sur scène pour le rappel, une reprise de Chuck Berry, Johnny B. Goode. Les Beach Boys en toute simplicité et dans une certaine nudité, sans overdub de studio. Trois jours après, le groupe jouait l'Olympia de Paris (France).

Compilation et notes de pochette : Charlie Dontsurf
Photo : Bill Yerkes

    Face A :
  1. Help Me Rhonda
  2. I Get Around
  3. Surfin' Safari/Fun Fun Fun/
    Shut Down/Little Deuce Coupe/Surfin' USA
  4. Surfer Girl
  5. Papa-Oom-Mow-Mow
  6. You're So Good To Me
  7. You've Got To Hide Your Love Away
    Face B :
  1. California Girls
  2. Sloop John B
  3. Wouldn't It Be Nice
  4. God Only Knows
  5. Good Vibrations
  6. Graduation Day
  7. Barbara Ann
  8. Johnny B. Goode

A1, A2, A6, B1-B3, B6 : First Show
A3-A5, A7, B4, B5, B7, B8 : Second Show
Cette compilation est extrait de la Live Box (1965-1968) du label pirate Sea Of Tunes (1998).

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

The Beach Boys With (Summer Colds Vol. 1)

Summer Colds Vol. 1

[bbfr 9 - Janvier 2015]

Une plage pleine de galets, les vagues au loin, presques absentes ; pas l'endroit idéal pour surfer.
Nos Boys n'ont pas toujours eu besoin des autres pour se ridiculer. Néanmoins, c'est en compagnie de quelques autres artistes que nous avons décidé d'inaugurer cette nouvelle collection, Summer Colds, des ep consacrés à des choses que nous préférerions ne pas avoir vu exister. Cependant, elles sont bien là ces collaborations malheureuses et ces versions improbables. Un ep virtuel qu'on n'est vraiment pas obligé d'écouter.

Compilation et notes de pochette : Charlie Dontsurf.

    Face A :
  1. Little Richard : Happy Endings
  2. Fat Boys : Wipe Out
    Face B :
  1. Status Quo : Fun Fun Fun
  2. Four Seasons : East Meets West

A1 : Extrait de la bande originale du film "The Telephone" (1987)
A2 : Extrait du simple des Fat Boys (1987). Figure aussi sur l'album des Beach Boys "Still Cruisin'" (1989)
B1 : Extrait de l'album "Don't stop" de Status Quo (1996)
B2 : Extrait du simple des Four Seasons (1984)

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

Lonely Sea

Lonely Sea

[bbfr 8 - Octobre 2012]

Les compilations consacrées aux Beach Boys ne manquent pas et l'actualité récente nous le prouve encore. Néanmoins, certains titres sont toujours ou presque toujours passés à travers le filtre du compilateur. Nous nous sommes penchés sur les 6 premiers albums parus chez Capitol entre 1962 et 1964 pour en extraire quelques pépites qui n'auraient déparé aucun de ces "best of".

Compilation : Dr Faustroll - Charlie Dontsurf.
Notes de pochette de Charlie Dontsurf.

    Face A :
  1. Farmer's Daughter
  2. Noble Surfer
  3. Lonely Sea
  4. Surfers Rule
  5. Your Summer Dream
  6. In The Parkin' Lot
  7. Keep An Eye On Summer
  8. Finders Keepers
    Face B :
  1. Hushabye
  2. Cherry, Cherry Coupe
  3. Ballad Of Ole' Betsy
  4. We'll Run Away
  5. All Dressed Up For School
  6. Girls On The Beach
  7. Don't Back Down
  8. A Young Man Is Gone

A1-A3, A8 : Surfin' USA (1963)
A4, A5 : Surfer Girl (1963)
A6, A7 : Shut Down Vol 2 (1964)
B1, B4, B6, B7 : All Summer Long (1964)
B2, B3, B8 : Little Deuce Coupe (1963)
B5 : Inédit de 1964 paru sur le "twofer" Little Deuce Coupe/All Summer Long (1990)

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

Brian Wilson : So Many Years

So Many years

[bbfr 7 - Août 2012]

Premier album signé Brian Wilson sur notre label virtuel.
Cette compilation rassemble pour vous des titres épars enregistrés par Brian au cours des longues années de sa carrière solo. Du plus ancien, Goodnight Irene, une collaboration avec Andy Paley qui date de 1988 au plus récent, la reprise de Buddy Holly, Listen To Me, pour un album hommage, ils ont la particularité d'être ou d'avoir été tous commercialement disponibles. Il est vrai parfois dans de difficiles ou obscures conditions. C'est pourquoi nous les avons réunis ici pour vous.
Et puis, nous avons glissé dans cette pochette virtuelle un petit simple bonus comme nous les aimons : les deux titres enregistrés par la BBC au Buckingham Palace le 3 juin 2002 à l'occasion du Golden Jubilee de la Reine d'Angleterre.
Appréciez !

Compilation et notes de pochette de Charlie Dontsurf

    Face A :
  1. Listen To Me
  2. Heaven
  3. Goodnight Irene
  4. Believe In Yourself
  5. In My Moondreams
  6. What Love Can Do
    Face B :
  1. The Spirit Of Rock & Roll
  2. This Song Wants To Sleep With You Tonight
  3. God Only Knows
  4. California Feelin'
  5. Walking Down The Path Of Live/Love & Mercy
  6. You Are So Beautiful

Bonus : Party At The Palace

    Face A :
  1. God Only Knows (live 2002)
    Face B :
  1. Good Vibrations (live 2002)

A1 : Listen To Me, Buddy Holly (XIII Bis Records/2011)
A2, B6 : Only With You, Dennis Wilson Tribute (ESQ/2008)
A3 : Folkways, A Vision Shared, A Tribute To Woody Guthrie And Leadbelly (Columbia/1988)
A4 : Under Gold, Carl Wilson Tribute (ESQ/2007)
A5 : Pulp Surfin' (Del-Fi Records/1995)
A6, B3 : New Music From An Old Friend (180 Music/2007)
B1 : Songs From Here And Back (Hallmark/2006)
B2 : Do It Again (single) (MCA/1995)
B4 : Classics (Capitol/2002)
B5 : Walking Down The Path Of Life (single) (Oglio/2005)
Bonus 1 & 2 : Party At The Palace (Virgin/2002)

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

Smiley Smile Revisited

Smiley Smile Revisited

[bbfr 6 - Décembre 2011]

En y réfléchissant bien, sachant que Mrs. O'Leary's Cow, Wind Chimes et Wonderful étaient achevées à l'issue des sessions Smile, on aurait pu avoir un album Smiley Smile bien différent. Brian Wilson avait songé à la fin de l'année 1967 à achever Smile, en vain. Pourtant, réfléchissons un peu, à partir de ce qui était disponible et surtout achevé (pas de mixes à refaire), à ce qu'aurait pu être Smiley Smile.
On aurait eu droit à un album de douze titres, qui aurait été plus solide, et dont les titres « faibles » auraient pu plus facilement être mis sur le compte du psychédélisme ambiant ou sur l'esprit de l'album, qui aurait pu mettre en valeur l'idée de départ, à savoir le rôle curatif du rire. On n'aurait pas eu Smile, mais on aurait eu un album qui en aurait fait office avec le nombre de titres annoncés par Brian.

Compilation et notes de pochette de Fadi

    Face A :
  1. Heroes And Villains
  2. Vegetables
  3. Mrs O'Leary's Cow
  4. She's Goin' Bald
  5. Little Pad
    Face B :
  1. Good Vibrations
  2. With Me Tonight
  3. Wind Chimes
  4. Gettin' Hungry
  5. Wonderful
  6. Surf's Up
  7. Whistle In

A1, A2, A4, A5, B1, B2, B4, B7 : Smiley Smile (1967)
A3, B3 & B5 : Smile Sessions (2011)
B6 : Good Vibrations, Thirty Years Of The Beach Boys (1993)

Indisponible uniquement en vinyle chez tous les bons disquaires.

La suite du catalogue …

Custom Machine


Powered by X-Recherche

Albums Top 15

Les quinze meilleurs albums des Beach Boys choisis par les membres de la liste de discussion Petsounds-fr
Classement de Mars 2013
(entre parenthèses, le classement précédent)

1 (1) Pet Sounds (1966)

petsounds

2 (2) Smile (1967/2011)

smile

3 (3) Today! (1965)

today!

4 (4) Sunflower (1970)

petsounds

5 (5) Surf's Up (1971)

Surf's Up

6 (6) All Summer Long (1964)

All Summer Long

7 (7) 20/20 (1969)

20/20

8 (8) Summer Days (1965)

Summer Days

9 (9) Friends (1968)

petsounds

10 (11) Smiley Smile (1967)

Smiley Smile

11 (12) Holland (1973)

Holland

12 (10) Love You (1977)

Love You

13 (13) Surfer Girl (1963)

Surfer Girl

14 (-) That's Why God Made The Radio (2012)

That's Why God Made The Radio

15 (15) Shut Down, Vol. 2 (1964)

Shut Down

Love & Mercy, le film

Affiche du film Love & Mercy

Livres

Bibliographies et autres essais consacrés aux Beach Boys et à Brian Wilson. Lecture obligatoire.

I am Brian Wilson - Le génie derrière les Beach Boys

couverture du livre I am Brian WIlson, éditions Castor Astral Brian Wilson avec Ben Greenman (Castor Astral, septembre 2018)
Cette autobiographie révèle l’homme devenu un artiste hypnotisant, forcé de composer avec sa personnalité complexe. Brian Wilson revient sur les sources de son inspiration créatrice et sur ses luttes. Qu’il parle de son enfance, de son groupe ou de ses démons intérieurs, son histoire éclaire de manière inoubliable l’homme derrière la musique.

Smile - La symphonie inachevée des Beach Boys

couverture du livre Smile, éditions Le Mot et le Reste Jean-Marie Pottier (Le Mot Et Le Reste, juin 2018)
L'auteur a exploré des archives de l'époque, parfois rares, et réalisé des dizaines d'entretiens avec certains des protagonistes ou de simples témoins afin de nous proposer une saga foisonnante sur cette fabuleuse odyssée. Le livre nous raconte l'histoire de Brian Wilson, des Beach Boys, de la pop mais aborde aussi notre rapport à la musique et notre quête de l'inaccessible. Le livre dont vous êtes le héros.

Beach Boys - Un été sans fin

couverture du livre Beach Boys, un été sans fin Jean-Emmanuel Deluxe (Atlantica, mai 2018)
Cet ouvrage est une plongée subjective dans l’épopée des Beach Boys et de Brian Wilson. Dans cette biographie menée au rythme d’une bande-son californienne, vous découvrirez que derrière les sourires de façade se cachent des drames et une vraie mélancolie. Le lecteur saisira en quoi le destin de Brian Wilson, génial « idiot, savant » est une parabole sur le mythe pop de la Côte Ouest et de l’été sans fin.

The Beach Boys

Livre L'enfance pour l'éternité Gaël Tynevez (Camion Blanc, novembre 2002)
Regardez bien la photo : elle résume l'histoire des Beach Boys. S'il y eut sûrement beaucoup de bon temps pour le groupe dans les années soixante, leur leader, Brian Wilson, fut toujours en décalage, à part. Trop tourmenté, trop fragile, trop doué finalement. Plongez dans l'histoire des Beach Boys.
Premier livre consacré aux Beach Boys paru en France.

Petsounds

Livre Petsounds Gaël Tynevez (Autour du Livre, collection Cahiers du Rock, juin 2007)
Le livre raconte l’histoire de cet album unique, s’attache à comprendre ses origines profondes, à faire intimement revivre sa conception, ainsi qu'à mesurer son influence. Mais il raconte aussi et surtout l'histoire d'un homme, face à son sacre en même temps qu'à sa veillée funèbre.

Autres lectures en lien avec les Beach Boys et Brian Wilson. Lecture indispensable.

In A Lonely Place

Livre Michka Assayas In A Lonely Place Michka Assayas (Le Mot Et Le Reste, février 2013)
Michka Assayas a réuni certains de ses écrits rocks dans ce livre, In A Lonely Place. Pour bien faire, l'ouvrage commence par le cultissime article paru dans les Inrockuptibles, n°38, été 1992, intitulé La Symphonie Inachevée. A cette époque, l'auteur rencontre, pour une interview rare, Brian Wilson, et nous conte ça en plusieurs feuillets.
Pour le reste, et comme l'indique la 4ème de couverture, le livre est une anthologie de ses meilleures chroniques parues depuis le début des années 1980 jusqu'aux années 2000, dans Rock & Folk, Les Inrockuptibles, VSD et Libération. Au programme, Joy Divison/New Order, U2, Roxy Music et bien d'autres.

Dark Stuff - L'Envers du Rock

Nick Kent Dark Stuff Nick Kent (Naïve, septembre 2006)
Nick Kent a compilé dans ce livre certains de ses articles parus notamment dans l'hebdomadaire anglais New Musical Express. Le livre est paru initialement en 1996 chez Austral dans la collection X-Trême avant d'être réédité dans une version augmentée dix ans plus tard par Naïve. Les 100 premières pages sont consacrées au long portait de Brian Wilson, intitulé Derrière la légende dorée des Beach Boys, la vraie vie de Brian (Wilson).

L'Anti-Discothèque Idéale

Livre L'Anti-Discothèque Idéale
Christophe Conte (GM Editions, novembre 2015)
Bien bel ouvrage qui propose 100 chefs-d'oeuvre auxquels vous avez échappé ! On sait Christophe Conte (ex-Inrockuptibles) de bon goût et le choix est magnifique. On y trouve l'album d'American Spring sorti en 1972 et produit en partie par Brian Wilson. La pièce centrale du livre, il est le seul à occuper plusieurs pages, est l'album de Dennis Wilson, Pacific Ocean Blue (1977). Pour l'occasion, la Fnac a proposé une édition spéciale dans laquelle est inséré un cd dudit disque.

Fugues

couverture livre Fugues Lewis Shiner (Denoël, octobre 2000)
Ray Shackleford, réparateur de matériel hi-fi, se noie dans l'alcool et la musique. Il tente d'oublier une vie de couple chaotique et les brimades de son père. À la mort de ce dernier, sa vie bascule. Il se découvre un don singulier : il a le pouvoir de se projeter dans l'univers de ses groupes de rock favoris, d'enregistrer des versions inédites de leurs chansons. Entre autres, il aide Brian Wilson à finir Smile en 1967. Roman

Bobby Beausoleil et autres anges cruels

couverture livre Bobby Beausoleil Fabrice Gaignault (Séguier, avril 2017).
Guitariste californien, Bobby Beausoleil avait tout pour devenir une star du rock : le talent, le charisme, la beauté. Mais lorsque le protégé du cinéaste Kenneth Anger croisa un chanteur prometteur du nom de Charles Manson, il était écrit que sa partition ne serait pas exactement celle qui le conduirait aux sommets des charts.

California Girls

Roman California Girls Simon Liberati (Grasset, août 2016).
1969. Les 36 heures qui signent la fin de l'innoncence ou comment Charles Manson et sa "famille" mettent fin à la période hippie. Roman.

Autres livres écrits par les éminents membres de la liste de discussion petsounds-fr.

Rock et Politique

Livre Rock et Politique Julien Demets (Autour du Livre, collection Cahiers du Rock, juin 2011)
Une impossible cohabitation

Ye-Ye Girls of '60s French Pop

couverture du livre Yé-Yé Girls Jean-Emmanuel Deluxe (Feral House, novembre 2013)
Un passage en revue subjective des filles du Yé-Yé. Superbe iconographie. Livre en anglais.

Bubblegum & Sunshine Pop

Livre Bubblegum & Sunshine Pop Jean-Emmanuel Deluxe (Autour du Livre, collection Cahiers du Rock, mars 2008).
Un livre consacré à la pop qui colle aux doigts.

Quelques nouvelles ...

Livre Quelques nouvelles de Régis Tytgat Régis Tytgat (Book Edition)
L'auteur nous donne de ses nouvelles. Et il est conseillé d'en prendre.
Un voisin encombrant. Un braqueur maladroit. Un chaperon rouge trop audacieux. Un lutin qui attend Noël. Un Placard pour la vie. Un réveil dans une chambre inconnue ... Quelques histoires d'humour et de suspens.

Liens

Petsounds-fr

La mailing liste francophone consacrée à la musique de Brian Wilson, des Beach Boys et à tout ce qui s'y rapporte de près ou de loin ... rejoignez-la !

Cliquez ici pour rejoindre petsounds-fr

Cliquez ici pour rejoindre petsounds-fr

Remerciements

  • A Brian Wilson, Carl Wilson, Dennis Wilson, Alan Jardine, Mike Love, Bruce Johnston et David Marks. Sans oublier Blondie Chaplin & Ricky Faatar. Accolade à Jeffrey Foskett.
  • Aux différents courageux contributeurs, tout spécialement à Gérard Hubert pour ses régulières et précieuses informations, à Kokomo pour ses précisions discographiques et au Dr Faustroll pour ses chroniques et articles tranchés.
  • A Lorraine Hubert pour le logo de BeachBoys.fr Records
  • A Ubu Dance Party qui nous héberge gracieusement.
  • A Erwin Aligam pour le modèle qui sert de base à la construction de ce site.